Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

  • 19/08/19 | Christophe Castaner visitera ce mardi le dispositif de sécurité du G7

    Lire

    Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, et Laurent Nunez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, visiteront ce mardi après-midi à Biarritz, le poste de commandement interministériel (PCI) en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7 et la coordination des actions prises en vue d’assurer le bon déroulement du sommet. Suivront les postes de commandement de l'aéroport de Biarritz-Pays basque dont le trafic sera exclusivement réservé aux délégations du G7.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui.fr au salon régional de l’Agriculture – Nouvelle Aquitaine

Un après-midi avec l'Académie à St Amand de Coly

06/08/2012 | La musique envahit Saint Amand de Coly. Ou, comment, le temps de quinze jours, l'abbaye devient académie.

Les académiciens en répétition

C'est au coeur de la verdure périgourdine qu'a trouvé refuge, cette année encore, l'Académie de musique ancienne du Festival du Périgord Noir. Une quarantaine de jeunes musiciens qui, sous la houlette de Michel Laplénie (direction musicale), Simon Heyerick (responsable des cordes) et Yvon Repérant (chef de chant), répètent l'opéra The King Arthur, d'Henry Purcell, qu'ils présenteront au public à la fin de la semaine. Aqui! les a suivis, le temps d'un après-midi.

On ne peut pas les manquer. Dès les premiers pas dans les rues du petit village de St Amand de Coly, classé parmi les plus beaux villages de France, ils nous assaillent les oreilles. Eux ? Les instruments des académiciens du Festival du Périgord Noir, qui répètent inlassablement The King Arthur, l'opéra de Purcell qu'ils présenteront au public à la fin de la semaine. Flûtes, cordes ou encore clavecin, ils s'en donnent à cœur joie, et font résonner leurs voix aux quatre coins de St Amand, suscitant interrogations et étonnement chez les visiteurs. Une joyeuse cacophonie donc, mais de courte durée. Et pour cause. A quinze heures, ce 6 août, il y a répétition dans l'imposante abbaye du XIIè siècle qui a fait la réputation de St Amand.

Et là, plus de place au désordre. « En place ! ». La voix de Michel Laplénie, en charge de la direction musicale de l'Académie de musique ancienne, claque sous les hautes voutes de l'abbaye et tout le monde se concentre. Les voilà partis pour deux heures de répétition sans temps mort, cependant que dehors, gronde l'orage et tombe la pluie. Rien n'est laissé au hasard, un problème de mise en scène, une erreur dans le tempo et on recommence, sous les yeux d'un public qui entre et sort au gré de sa visite de l'abbatiale. Les chanteurs, qui pour la première fois depuis le début de l'Académie, en 2001, joueront en costumes, ont fort à faire avec la mise en scène.

« L'occasion de faire un travail musical approfondi »
Après deux heures, arrive, enfin, la pause. L'occasion d'aller discuter avec quelques académiciens qui décompressent sur les marches de l'abbaye, dans la lourdeur moite ayant succédé à l'orage. Emmanuelle et Nicolas, les violoncellistes, et Marie-Elina la violoniste se prêtent au jeu des questions sans rechigner. Ils sont assez unanimes quant à l'Académie, une expérience aussi intéressante qu'enrichissante. D'un point de vue musical tout d'abord. « C'est l'occasion de faire un travail musical approfondi, explique Emmanuelle. Et aussi de travailler avec des musiciens et des professeurs que l'on n'a pas l'habitude de rencontrer. C'est une immersion complète dans la musique. » Et cela à travers, bien sûr, une oeuvre, le fameux King Arthur, qu'ils répètent plus de dix heures par jour. Un investissement total, mais bénéfique. Comme le raconte Marie-Elina, « on participe à tout, que ce soit les lumières, les costumes ou la mise en scène, on est là à chaque étape, c'est vraiment bien ». « On regrette juste de ne pas avoir de costumes, nous les instrumentistes », plaisante Emmanuelle.

D'un point de vue humain ensuite. Difficile, en effet, de monter un tel projet, si la bonne entente entre les différents protagonistes n'est pas au rendez-vous. Heureusement, ce n'est pas le cas. « Il y a quelque chose d'humain qui passe bien entre nous tous, et c'est important pour faire de la musique », explique Marie-Elina. Des relations basées aussi, ainsi que le précise Emmanuelle, sur le partage. « On se retrouve souvent après le repas pour déchiffrer des partitions ensemble, on partage beaucoup de choses. « Et puis on mange très bien ! », ajoutent-ils tous les trois en chœur. Avec une mention spéciale pour les repas du gîte du Peuch, repaire des académiciens, qui, apparemment valent le détour. Une récrimination quand même dans ce tableau idyllique ? Emmanuelle, l'oeil malicieux, n'hésite pas une seconde :« Les chaises des répétitions ! Trop inconfortables. ». A bon entendeur...

Bérénice Robert
Bérénice Robert

Crédit Photo : Aqui.fr, tous droits réservés

Partager sur Facebook
Vu par vous
1062
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -