14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Un projet « superflu » pour les opposants du "Cercle de Burrunz"

05/01/2010 |

Non à la LGV - Abribus Ascain

Parmi les différents groupes et associations militant contre la construction d'une nouvelle ligne à grande vitesse dans le pays basque, le Cercle de Burrunz semble un des principaux piliers du mouvement d'opposition. Composé de particuliers (cadres, chefs d'entreprises, experts financiers, journalistes...), le groupe dénonce « l'aberration économique » que constitue la construction d'une LGV dans la région. Confronté à des estimations jugées excessivement optimistes du trafic ferroviaire futur, ainsi qu'à une fiabilité douteuse des données du trafic actuel, le Cercle de Burrunz est bien déterminé à combattre ce qu'il considère comme une « provocation » à l'égard du Pays basque.

Le groupe tire son nom du pont de Burrunz à Bidart, sous lequel passent côte à côte l'autoroute 2x3 voies et la ligne ferroviaire existante reliant Bayonne à Hendaye. Selon les fondateurs du groupe, il faut attendre 55 min environ pour voir passer un train (TER, TGV, fret confondus). « On nous parle de risque de saturation, alors que ce problème concernerait plutôt l'autoroute. C'est extravagant de dire ça. », remarque Jacques Saint-Martin, président du Cercle, qui considère ce discours et les analyses qui l'accompagnent comme un « subterfuge de stratagème » censé justifier la construction d'une nouvelle ligne.

RFF ", juge et partie"
Pour M. Saint-Martin, les premières irrégularités apparaissent lors du débat public. « C'est pour la première fois que, lors d'un débat public où l'on discute d'un projet, je vois son initiateur et principal maître d'ouvrage à la fois (Réseau Ferré de France) être modérateur du débat. », s'étonne-t-il. « Cela n'a pu que résulter en un débat biaisé dès le départ, avec des analyses et expertises venant du principal intéressé, en même temps juge et partie. » Il s'agirait aussi de sujets délibérément laissés de côté. « On ne s'est même pas posé la question, par exemple, si la nouvelle ligne était vraiment nécessaire. On est parti du principe que cette LGV s'imposait naturellement. », continue M. Saint-Martin. « On a ignoré de même la viabilité économique du projet et passé sous silence la faible condition financière de RFF et de la SNCF, pouvant être un facteur déterminant dans la poursuite du projet susceptible d'apporter des subventions et d'autres avantages liés par la suite à l'exploitation de la ligne. »

Une ligne existante sousestimée
Le Cercle de Burrunz accuse par ailleurs la fiabilité des chiffres concernant le trafic ferroviaire au sud de Bayonne, tels que présentés par RFF. Selon lui, 108 trains partent chaque jour de Bayonne vers le sud. Mais, comme précise M. St-Martin, c'est seulement la moitié qui part réellement à la frontière. Avec donc quelques 53 trains par jour allant jusqu'à Hendaye, la ligne est tout de même menacée de saturation selon RFF, qui ajoute des estimations pour le fret passant de 3 Mt à 20 Mt en l'espace de 10 ans. Une expertise indépendante vient de prouver cependant le contraire en affirmant qu'avec une capacité de contenir 264 trains par jour (voire plus, une fois les travaux d'aménagement terminés), la ligne actuelle pourra écouler le trafic; même tel que prévu par RFF en 2020.

Une rentabilité douteuse
Outre les chiffres, le Cercle de Burrunz évoque la « fragilité » du projet dont la réalisation est conditionnée par des facteurs difficilement prévisibles et maîtrisables tels : la relance du fret SNCF qui, selon le Cercle,  est en chute libre depuis les années 80; les intérêts et demandes du côté espagnol; ou la viabilité d'une autoroute ferroviaire. M. St-Martin mentionne aussi des arguments d'ordre plus général, comme le poids « ridicule » du train (1% env.) dans les déplacements quotidiens des Français, qui semble remettre en cause les espoirs liés au train en tant que solution au tout-voiture, et même au tout-camion.

"Un sursaut de bon sens"
Le principal objectif du Cercle serait donc de susciter un « sursaut de bon sens » dans la réflexion sur le projet d'une nouvelle ligne. Une réflexion qui devrait s'appuyer sur les examens, analyses et expertises délivrés par la Cour de Comptes, le Conseil d'Analyse Economique et la Commission des Finances, dont les recommandations donnent d'ailleurs « une préférence à l'entretien des lignes existantes » plutôt qu'au lancement de lignes à « rentabilité douteuse », ajoute M. St-Martin. Une démarche d'autant plus nécessaire selon lui, que les prévisions du trafic présentées par RFF résultent en partie de son « pari en faveur du Chemin de Fer », comme le formule Réseau Ferré de France.

Piotr Czarzasty

Renseignements :

http://lecercledeburrunz.hautetfort.com

Partager sur Facebook
Vu par vous
1588
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 16 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -