Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aérocampus les 10 ans

Les spéciaux d'Aqui


Aérocampus les 10 ans

Une pluie de prix chez Agrinove !

06/06/2019 | Une ombrière intelligente, des exploitations en maraîchage bio grâce à une plateforme automatisée et un système de transport des produits locaux...

Les trois lauréats du concours national d'Agrinove

Les lauréats du 5ème concours national « Innovations pour l’Agriculture », organisé par la technopole néracaise Agrinove, ont officiellement reçu leur prix dans le cadre des Etats Généraux de l’Innovation lors du Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, le 4 juin dernier. Christian Davico et sa fille Julie sont les heureux gagnants de ce concours grâce à leur ombrière intelligente baptisée « Ombrea ». Cette innovation protège les plantes et assure leur développement malgré les effets du changement climatique. Elle est utilisable dans les domaines du maraîchage, de l’horticulture et de la viticulture…

En novembre dernier, la technopole Agrinove a lancé, comme chaque année depuis cinq ans maintenant, son traditionnel concours national « Innovations pour l’agriculture ». Et c’est lors du Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine qui se tient à Bordeaux que les lauréats reçoivent leur prix. La cérémonie s’est donc tenue officiellement le mardi 4 juin, à l’issue des Etats-Généraux de l’Innovation. Sur les 34 dossiers déposés, trois ont été primés.

Le premier prix est revenu à Christian Davico et sa fille Julie pour leur ombrière intelligente baptisée « Ombrea ».

Chrisitian et Julie Davico

Cette innovation protège les plantes et assure leur développement malgré les effets du changement climatique. Elle sécurise ainsi durablement les récoltes contre les phénomènes climatiques tels que la sécheresse, la grêle, les gelées ou encore les inondations. « Nous l’avons conçue de A jusqu’à Z, précise Julie Davico. Notre ombrière crée un microclimat, ainsi, nous pouvons maîtriser le bon taux de lumière par exemple, grâce à la mise en place de capteurs. Des capteurs qui nous transmettent des informations collectées dans une base de données pour pallier aux effets du réchauffement climatique ». Cette ombrière est utilisable dans les domaines du maraîchage, de l’horticulture et de la viticulture. Fin 2018, l’entreprise aixoise Ombrea comptait huit salariés. Aujourd’hui, ils sont au nombre de quatorze et huit de plus devraient grossir les rangs à l’automne prochain. Commercialisée depuis six mois, « cette innovation répond aux attentes des agriculteurs de la France entière ». Grâce à ce 1er prix Christian et Julie Davico ont reçu 15 000 € ainsi qu’une dotation en prestation de service si ils s'installent sur la Technopole.


Du maraîchage bio intensif

Alexia Rey et Olivier Le Blainveau

Le deuxième prix a été décerné à Alexia Rey et Olivier Le Blainveau pour NeoFarm. Tous deux ont mis au point une première version d’application maraîchère et de plateforme automatisée afin de concevoir et déployer à l’échelle locale des exploitations en maraîchages bio intensif sur petite surface. « Cet outil se veut être avant tout une aide à la décision, à la planification, à l’assolement, bref notre ambition n’est pas de remplacer le maraîcher mais bien de le soulager dans son travail quotidien et de l’aider à se focaliser sur des tâches indispensables », souligne Alexia Rey. Ces solutions technologiques permettront ainsi à la fois des gains de temps significatifs pour le maraîcher sur des tâches longues et pénibles ainsi qu’une amélioration du suivi de l’exploitation et de la prise de décision. L’entreprise NeoFarm a été créée il y a un an et demi de cela. « La première phase de prototypage s’est achevée et nous a permis de constater nos erreurs, précise Olivier Le Blainveau. Aujourd’hui, nous entamons la phase 2 plus industrielle afin de tenter de sortir de notre naïveté et donc de penser aux coûts, à la faisabilité du projet et à sa rentabilité. » Grâce à ce deuxième prix, Alexia Rey et Olivier Le Blainveau ont reçu 10 000 € ainsi qu’une dotation en prestation de services si ils s'installent sur la Technopole.

Une optimisation des transports

Martin Bue, Niels Oliver et Adrien Flandrin

Enfin, le troisième prix a été remis à Martin Bue, Adrien Flandrin et Niels Olivier pour « Le Chemin des Mûres ». Ces derniers ont développé un service aux producteurs d’organisation opérationnelle de transport des produits locaux afin de réduire l’impact métier et le coût du transport local. « Pour l’instant, nous sommes en cours de développement, mais notre projet avance plutôt bien, assure le trio d’ingénieurs. Incubés à l’INRIA - l'institut national de recherche dédié aux sciences du numérique -, nous comptons bien lancer notre prototype cet été et, début 2020, nous ferons une proposition concrète pour, ensuite, déployer notre produit au national mais aussi à l’international comme par exemple en Belgique où des attentes se font ressentir. » Grâce à ce 3ème prix « Le Chemin des Mures » repart avec 5 000 € ainsi qu’une dotation en prestation de services si ils s'installent sur la Technopole.

En plus de ces trois prix, une citation a été décernée à Éric Barrère pour le développement d’un kit d’ouverture et de fermeture automatique de bennes amovibles. Et le 6ème concours national « Innovations pour l’Agriculture » sera officiellement lancé en novembre prochain lors d’Agrinovembre.

Sybille Rousseau
Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
2601
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -