Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Fêtes et Saveurs d'Aqui !

Les spéciaux d'Aqui


Fêtes et Saveurs d'Aqui !

"Univers-Cités" : des têtes chercheuses en banlieue

06/07/2009 |

Nayra prend RV

Nayra Vacaflor est doctorante, chercheuse en communication à l'Université Bordeaux 3. Sa mission : rencontrer des jeunes des cités pour comprendre comment ils utilisent les nouvelles technologies (téléphones portables, jeux vidéo, internet) pour « construire leur identité ». "Univers Cités" est un film qui raconte comment, « en se laissant guider par les coeurs », elle entre en communication avec des jeunes gens qui évoquent leurs doutes et leurs rêves, la délicate question des origines ou encore celle de leur devenir.

Récemment récompensé par le Festival du Film de Chercheurs de Nancy, le documentaire présenté vendredi 3 juillet à la Maison des savoirs partagés de Floirac est un film inclassable, un travail d'équipe qui mèle de façon originale approche artistique, journalistique et scientifique.

Pour la réalisatrice, Ana-Milena Pabón, il s'agit avant tout d'un reportage sur les aspects humains d'une recherche : « c'est difficile d'expliquer pourquoi une chercheuse peut s'intéresser à la vie quotidienne des gens dans une cité. Par exemple, pour beaucoup de jeunes rencontrés, il aurait fallu filmer des choses plus excitantes, pas la banalité de la vie de tous les jours. ». Avec efficacité et sensibilité, elle parvient à capter les tours et les détours de l'enquête de terrain. Alain Bouldoires, responsable du programme Identités & Médias à Bordeaux 3 et commanditaire du film, précise : « Nous avons souhaité rendre visible le travail du chercheur en sciences humaines à un moment où la recherche est remise en question, et proposer en même temps un regard décalé sur les quartiers. Il faut se rapprocher du citoyen, la recherche est trop souvent enfermée dans les murs de l'université. »

La complicité d'une scientifique et d'un photographe
Pour tenir ce pari, le film repose sur deux piliers, la doctorante Nayra Vacaflor et le photographe Vincent Bengold. Rieuse et attentive, prompte à la répartie, tactile et décomplexée, Nayra parvient à instaurer un rapport direct avec ses interlocuteurs. Elle travaille « par immersion » et reconnaît que son léger accent comme son physique peu identifiable (elle est de nationalité bolivienne) l'ont aidée sur le terrain. Le fait d'être une femme lui a également permis de pousser plus loin les entretiens avec les jeunes filles, moins présentes dans l'espace public des cités que les jeunes hommes.

Vincent Bengold l'accompagne ponctuellement et joue un rôle de médiateur en proposant aux personnes enquêtées de photographier avec un appareil jetable des éléments de leur vie : quelque chose de l'enfance, quelque chose de beau, ce qui représente les origines, ce qui fait rêver... Le ou la photographe improvisé-e commente ensuite les photos prises, ce qui permet d'initier une réflexion sur sa vie, son identité, sa trajectoire sociale. A la fin du processus, Vincent fait une photographie de la personne enquêtée. « J'essaye de faire un portrait le plus vrai possible par rapport à ce qui a été dit ». Ces ateliers d'images sont-ils seulement, comme il le suggère, « un prétexte pour une approche documentariste » ? Rien n'est moins sûr à voir ces grands portraits sobres qui dévoilent une part d'intériorité qui peut désormais s'offrir parce que préalablement conquise par l'expression de soi.

Une banlieue qui elle aussi se cherche
KaledLe film évoque finalement bien peu la question des usages identitaires des nouvelles technologies mais il révèle beaucoup sur la façon dont les jeunes de banlieues vivent leur condition. Si la question des origines multiples semble toujours difficile à gérer, elle finit par se résoudre dans l'affirmation d'une identité française qui sert de creuset à toutes les autres. En revanche, la domination sociale pèse lourdement sur les aspirations de ces jeunes qui vivent souvent leur avenir sur le mode du rêve ou de la frustration. Par exemple, Zouer, jeune rapper qui sait qu'il ne « percera » pas mais qui n'en continue pas moins de jouer avec son groupe, Kaled, qui a intégré in extremis un lycée professionnel et qui se sent depuis un rescapé scolaire, ou encore Maeva qui se dit heureuse de pouvoir discuter "d'autres gens que ses neveux ou ses copines". La capacité d'analyse n'est pas réservée aux universitaires, Nayra la chercheuse s'entendant dire par Tarik : « Elle ne va rien trouver, parce qu'il n'y a rien à trouver ici. Elle va juste apprendre des choses qu'elle ne connaissait pas avant, c'est tout. »

Mais si le « terrain » affleure sans cesse et perce l'écran par la puissance des témoignages, l'objet du film est aussi de montrer les coulisses d'une enquête en sciences sociales, le travail d'équipe et le questionnement collectif qui la rend possible. Il le fait de manière vivante et accessible, en épargnant au spectateur le jargon académique et la litanie des hypothèses scientifiques. La démarche est assez proche de « La sociologie est un sport de combat », le portrait de Pierre Bourdieu par Pierre Carle, mais cette fois-ci le sujet du film n'est pas un chercheur mais la recherche elle-même, avec ses tâtonnements et ses inventions, ses ratages et ses pépites arrachées à la banalité du quotidien. Au-delà du jeu de mot, le titre indique bien l'ambition de ce "reportage ethnologique" qui prend à la fois pour objet les universitaires et les jeunes de banlieue. Au bout du compte, tout le monde se retrouve à égalité quand il s'agit de chercher à comprendre ce qui donne sens et valeur à la vie.

Vincent Goulet

"Univers-Cités", documentaire de 52 mn d'Ana Milena Pabón. Périphéries Productions, CEMIC/Université Bordeaux 3, PLAN-LARGE.
Exposition des portraits réalisés par Vincent Bengold à la M.270 de Floirac jusqu'au 11 juillet.

http://univers-cites-lefilm.blogspot.com/

Photographies : Vincent Bengold et Périphéries productions.

 

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
3065
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -