Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/12/18 : En mairie de Biarritz, en début d'après-midi, on aurait pris acte de la non venue du président Macron à la préparation du sommet du G7. Information non officiellement confirmée de la préfecture mais qui serait parvenue à certains élus de cette source

17/12/18 : Les retraités lot-et-garonnais battront le pavé le 18 décembre à 15 h 00 devant la Préfecture à Agen. "Déçus par les annonces du Président E. Macron" , ces derniers préciseront leurs revendications auprès de la Préfète.

15/12/18 : L'Association Petit Coeur de Beurre a décidé en accord avec la Jeune Académie Vocale d'Aquitaine JAVA et l'Ensemble Vocal Aquistriae d'annuler le concert "De choeurs à coeurs" prévu ce samedi 15 décembre en l'église St Louis des Chartrons à 20h30.

14/12/18 : Du 15/12/18 au 5/01/19 : le centre-ville montois sera piéton les week-ends du 15 et 22/12 et le 24/12 et le stationnement gratuit dans le centre-ville les samedis après-midi. 1h de stationnement gratuit par demi-journée, du lundi au samedi matin.

14/12/18 : Center Parcs Lot-et-Garonne. Les premiers coups de pioche de ce chantier sont donnés ce jour, 14 décembre, à l’étang du Papetier, à Pindères.

14/12/18 : En raison des mouvements sociaux actuels, le Grand-Théâtre sera fermé au public ce samedi 15 décembre entraînant le report du récital de Sondra Radvanovsky au 31 mars 2019. Les visites guidées sont également annulées.

13/12/18 : Le jeune rugbyman du Stade Français Nicolas Chauvin, 19 ans, victime d'un traumatisme cervical suite à un plaquage dimanche lors d'un match à Bègles est décédé au CHU de Pellegrin. Nouveau drame après la mort récente d'un jeune joueur d'Aurillac.

13/12/18 : Présente au salon Nautic de Paris, La Rochelle a lancé de Paris le Défi Atlantique, une nouvelle course en équipage réservée aux Class 40. Départ fin mars 2019 de la Guadeloupe, pour rejoindre La Rochelle mi-avril avec une escale à Horta aux Açores.

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

- Publicité -
S’abonner ici !
< proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/12/18 | En Dordogne, le laboratoire départemental d'analyse détruit par un incendie.

    Lire

    Le laboratoire départemental d’analyse et de recherche de la Dordogne, basé à Coulounieix-Chamiers, a été entièrement détruit cette nuit par un incendie dont les causes ne sont pas encore déterminées. Le président du Conseil départemental Germinal Peiro, qui se rendra sur les lieux ce lundi à 8h30, a fait savoir que le Département s’attachait déjà à "trouver des solutions pour assurer la continuité de l’activité des 140 agents qui travaillent sur le site (laboratoire et Satese) .

  • 15/12/18 | Biarritz: un feu d'artifice séuritaire pour le président

    Lire

    Nous nous en sommes fait écho, le président de la République Emmanuel Macron se déplace mardi 18 décembre à Biarritz pour la préparation du G7 en présence de vingt ambassadeurs. La ceinture de sécurité appliquée est celle que la Ville met en place depuis des années pour...le feu d'artifice du 15 août. Il sera donc difficile d'accéder en voiture au centre ville. Nous vous recommandons d'aller sur le site de la ville, www.biarritz.fr ou www.chronoplus.eu pour prendre connaissance du dispositif et déplacements.

  • 14/12/18 | Jacqueline Gourault en déplacement en Dordogne lundi 17 décembre

    Lire

    Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales sera en déplacement en déplacement en Dordogne ce lundi 17 décembre. En fin de matinée, elle sera à Coulounieix Chamiers pour le projet de rénovation urbaine. L'après midi, elle se rendra au Nord du département pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Lanouaille. C'est la troisième fois que la ministre se rend en Dordogne depuis dix huit mois.

  • 14/12/18 | De nouveaux équipements pour la section foot d'un collège du 87

    Lire

    Créée en 2011, la section de football du collège André Maurois est labellisée et reconnue par la FFF et l’Education Nationale. Cette section rend possible la pratique du football dans un cadre scolaire privilégié. Afin de les soutenir, le Conseil Départemental de la Haute-Vienne vient de les doter de 14 équipements joueurs complets et 2 équipements gardiens. Dernièrement, la section sportive a formalisé de nouveaux partenariats avec la FFF, le Limoges Football Club et la Ville de Limoges.

  • 14/12/18 | L'industrie du pin maritime cherche de nouvelles ressources

    Lire

    Début décembre dans les Landes, l’Etat, les acteurs de la filière forêt-bois et les collectivités locales se sont réunis sur les difficultés d’approvisionnement des industries du bois qui nécessitent 6 M m³ annuels alors que la récolte actuelle est de 5,6 M m³. Avec 32 M m³ de bois ayant atteint ou dépassé l’âge d’exploitation préconisé, l’enjeu pour la filière est donc de récolter ces bois mûrs dans les années à venir. Outre l'engagement de l'Etat à intensifier sa communication en ce sens auprès des propriétaires, l'amont et l'aval de la filière pourraient en passer par la contractualisation pour garantir l'adéquation entre offre et demande.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au salon international du MCO Aéronautique & de Défense

Vendre à perte, quand même...

28/09/2010 |

Bordeaux 2009 - de 2 à1000 euros la bouteilles

Le 3 août dernier Bernard Farges, viticulteur, et président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur publiait un communiqué destiné à tous les producteurs de Gironde dont il faut méditer le contenu : « Durant le mois de juillet, nous avons constaté que les prix des contrats vrac les plus fréquemment enregistrés se situaient à 700 euros ( ndlr le tonneau de 900 litres) alors qu'ils étaient en dessous de ce prix là en juin. Les principales maisons de négoce se sont positionnées à partir de début juillet à ce niveau de prix. Nous viticulteurs, ne devons pas céder à des propositions en dessous de 700 euros, même si bien évidemment ce prix est très largement insuffisant... »

700 euros les 900 litres... deux chiffres qui donnent la dimension de la gravité de crise qui frappe la viticulture girondine. Quand on sait que le prix de revient du tonneau est de l'ordre de 800 à 900 euros, on mesure la portée de cette recommandation désolée, émanant d'un homme qui se bat pour défendre une profession aux abois. Recommandation d'ailleurs souvent impossible à respecter car les trésoreries sont exsangues. Coincé, d'une part, entre des charges incompressibles, produits de traitement, salaires, frais financiers liés à l'équipement des chais, investissements entrepris pour traiter les effluents, et d'autre part un prix de vente dérisoire, le viticulteur n'a plus que l'espoir, comme ultime recours,d'obtenir des délais de paiement. Le soutien de sa banque. Et c'est comme cela que le Crédit Agricole voit grimper, nécessairement, le pourcentage des créances douteuses. Encore ne dit-on pas, ici, les détresses et même les drames qui se cachent derrière de pareilles situations.

Une crise sans précédent
Affiche : 1938 l'état soutient les vins de FranceCe constat pourrait être conjoncturel. Bordeaux a connu d'autres crises mais l'ensemble de la filière convient, aujourd'hui, que celle-ci est sans précédent. Et qu'elle risque, en plongeant nombre d'exploitations dans la faillite, de faire perdre au plus grand vignoble d'appellation du monde une partie de son potentiel de production. Situation d'autant plus paradoxale que la consommation de vin dans le monde se démocratise et que de nouveaux marchés apparaissent, en Asie notamment. Encore faudrait-il enconserverde traditionnels, exister sur certains marchés d'Europe par exemple, où un Bordeaux à prix abordable est en voie de disparition. Gilles Savary, conseiller général de Gironde et ancien député européen raconte : Lors de deux voyages récents, l'un en Grande Bretagne, l'autre en Allemagne j'ai fait le constat suivant : «les Anglais se sont mis au vin dans les pubs; on n'y trouve pas un seul Bordeaux mais des vins d'Afrique du Sud, d'Australie, des vins espagnols ou italiens. A Berlin, il y a peu, une délégation européenne consultait la carte d'un grand restaurant. Il n'y avait pas moins de quarante références et le moins cher des Bordeaux, tous des grands crus, était à 70 euros à comparer à une gamme de vins italiens et espagnols à 25, 30 euros. Désormais dans tous ces pays, Bordeaux c'est de la haute couture.

La Swatch a bien sauvé la montre suisse
«Il faut s'inspirer de ce que les Suisses ont fait, créer une montre Swatch pour contrer la montre à quartz japonaise. C'est comme cela qu'ils ont sauvé leur industrie horlogère et leur incomparable savoir faire. »
La montre quartz appliquée au vin, ce pourrait être cette étiquette ou cette marque identifiable etappartenant à la catégorie dite « Fun ». C'est ainsi qu'apparaît dans la segmentation définie par un cabinet expert (1) et reprise à son compte par le Plan Bordeaux, présenté cet été une bouteille entre deux et six euros. L'adjectif anglais est heureusement accompagné de l'explication de textesuivante :«Vin démocratique, vin d'initiation, style : tendance, social, importance de l'image, pour Homme et Femmes de 25 à 35 ans. » Le marketing a rendu son verdict ! Nous y reviendrons. Notons, cependant, que cette pyramide mondiale de la demande laisse à sa base un espace à des vins à deux euros, de catégoriejustement...basique. Et que ce Bordeaux là, malgré de grands efforts entrepris vers la qualité, ne serait pas au rendez vous du consommateur.

Une marque abîmée
Alors Aqui.fr a cherché à vérifier un jugement aussi péremptoire..
En ces temps de Foire aux vins ce ne fut pas trop difficile de trouver un vin à deux euros. La scène se passe dans un supérette de l'ile de Ré, le 7 septembre dernier : on y propose, quasiment côte à côte, deux Bordeaux du millésime 2009, l'un vendu deux euros ! l'autre cinq euros cinquante, à côté de quelques flacons huppés d'une appellation médocaine vendus 15 euros l'unité.
L'acheteur qui s'est offert de belles bouteilles finit de remplir son caddie avec trois cartons d'un Bordeaux à deux euros. Acheté puis dégusté par nos soins, ce vin là ne souffre même pas la comparaison avec un vin de cépage merlot du même millésime.
Imagine-t-on le moment venu la déception de l'acheteur de ce Bordeaux à deux euros dont le prix d'achat par le négoce devait être de l'ordre de 650 euros le tonneau de 900 litres...
Le plan « Bordeaux demain »au titre révélateur, « la reconquête » parle d'une marque « abîmée ». Le Bordeaux à deux euros dont il est question ici n'est pas une généralité mais elle peut l'être parfois...avec de très graves retombées. Il faudra, aussi, pour sortir du marasme être capable de se l'avouer.

J.A

1. Solving Efeso

Photo : Jean-Louis Zimmermann

Partager sur Facebook
Vu par vous
725
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -