Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture
Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Les spéciaux d'Aqui


Aqui! au Salon de l'Agriculture Nouvelle Aquitaine

Vu des étudiants du parcours journalisme de l'IEP - Portrait : Monique de Marco, une vie d'engagements

11/03/2010 |

../bib/photos/img_id_32067.jpg

Elle dit « regretter les caricatures faites par ses concurrents » lors de la campagne, pourtant la tête de liste régionale pour Europe-écologie ne se laisse pas démonter facilement. Monique de Marco compte bien gagner l'Aquitaine à l'écologie. Présentation d'une ancienne militante.

Des lunettes aux couleurs vives. Vertes, mauves ou bleues selon les jours, mais toujours assorties à sa tenue. Les cheveux auburn. Puis la voix grave et posée, ponctuée par un léger accent toulousain. Monique de Marco n'hésite pas. Elle sait d'où vient son goût pour l'engagement. Et parle naturellement de son parcours, consciente, et peut-être un peu fière, d'un certain héritage militant. Celui de son grand-père d'abord, travailleur dans les mines de Decazeville, puis celui acquis au cours de sa vie étudiante. « J'ai grandi dans un milieu où les gens étaient d'abord très solidaires. Facilement, ils pouvaient se mobiliser pour les uns et les autres ». Très vite, elle s'engage : « à l'époque où j'étais étudiante, je me suis intéressée à la lutte des paysans du Larzac pour garder leur terre, contre l'extension du camp militaire. En poursuivant mes études à Bordeaux j'ai monté ce comité, le Gardarem lo larzac [Nous garderons le Larzac]. J'avais 18-20 ans à l'époque, et je voulais faire connaître cette lutte [...]. ». Après le Larzac, vient la participation à des comités anti-nucléaire. Car l'implantation de centrales se multiplie en Aquitaine. Monique de Marco se souvient bien: celle de Blayais avant celle de Golfech. Sa « vie d'engagements » s'oriente ainsi rapidement vers des thématiques environnementales. Mais par goût pour l'intérêt collectif, son parcours professionnel, comme personnel, sera lui aussi marqué par le monde associatif et syndical. En tant que parents d'élèves puis à travers sa fonction de professeur de technologie.

La parité une règle chez le Verts
Premier mandat en 2001, comme conseillère municipale de l'opposition à Talence. Deuxième, en 2004, comme conseillère régionale. L'élue ne s'arrête pas en si bon chemin. Depuis novembre 2009, elle est désignée tête de liste Aquitaine d'Europe-écologie. Monique se rêvait pourtant journaliste-reporter « voyageant dans le monde ». Elle rit. « Je m'intéressais déjà à l'actualité ». Mais très vite, la volonté de parité au sein des Verts lui permet aisément d'entrer en politique. A l'époque, avoir plusieurs femmes au sein d'une liste était une exception notable. Le prétexte de l'égalité lance sa carrière, et Monique de Marco le reconnaît : « J'ai rejoint les Verts, il y a maintenant 20 ans. Alors ça été vite fait ! Quand je les rejoins en 1990, la parité était déjà une règle au sein du parti. Donc très rapidement, comme j'étais une femme, on m'a poussée à me présenter à différentes élections ». Ironie du sort : en 2001, la liste qu'elle monte pour les élections municipales est, comme en 1995, une liste majoritairement féminine. Mais désormais, parité oblige, Monique de Marco se voit obligée de laisser la place à des hommes. « Chose rare », souligne-t-elle en rigolant.

Deux mandats complémentaires
Clairement opposée au cumul des mandats, Monique de Marco reconnaît, curieusement, que l'échelon municipal, celui de la proximité, et l'échelon régional sont complémentaires. Ce dernier lui « ouvre un champ de vision que l'on ne peut pas avoir au niveau local ». Alors finalement, qu'est-ce qu'un bon élu ? Pas une seconde d'hésitation. Monique de Marco parle de responsabilités et de comptes à rendre aux électeurs. Et bien sûr d'une grande disponibilité, d'où son mi-temps de professeur, et un congés de trois mois pour pouvoir gérer la campagne.
« C'est un régal et une élue carré », assure Bérénice Vincent, tête de liste en Dordogne, etamie proche depuis plus de dix ans. Malgré son rôle d'élue, Monique de Marco a gardé ses réflexes de jeunesse : ceux du militantisme. « Si elle pouvait continuer à faire les petites réunions de quartier et à la fois son rôle d'élue, elle le ferait ».

Joanne Profeta

Partager sur Facebook
Vu par vous
392
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -