18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Les spéciaux d'Aqui


YOLO - Rentrée Universitaire 2017 - Grand Poitiers

Weekend Horse Ball sur la grande carrière du salon

26/05/2013 | Bordeaux-Blanzac a écrasé Lyon (8-18) et a conforté sa troisième place de championnat de France Pro élite.

Lyon-Bordeaux, Horse Ball

C’est sans doute le sport équestre le plus spectaculaire. Le Horse Ball, c’est un mélange de basket et de rugby. Sur leurs grands chevaux, deux équipes de six cavaliers (dont deux remplaçants) s’affrontent, l’objectif étant de marquer des buts avec un ballon spécial à l’intérieur d’un cerceau placé en hauteur. Ce sport, qui demande à la fois une bonne adresse mais aussi une bonne maîtrise de son cheval, s’est développé en France dans les années 70. Ce weekend, se déroulait au salon de l’agriculture à Bordeaux, les championnats de France de Horse Ball.

Peu connu du grand public, ce sport atypique a néanmoins attiré la foule ce weekend au salon de l’agriculture. Il faut dire qu’au premier coup d’œil, le Horse Ball impressionne, de par la vitesse du jeu, mais aussi par les contacts parfois virulents entre les chevaux. Le ballon est entouré de poignées en cuir, de façon à ce que les cavaliers puissent s’en saisir plus facilement. Cela permet aussi de le ramasser sans avoir à descendre du cheval, ce qui demande un certain équilibre. Comme dans tout sport collectif, les stratégies d’attaques et de défenses ont un rôle capital dans la construction du jeu. Les règles du Horse Ball favorisent le collectif, puisqu’il faut enchaîner au moins trois passes avec trois joueurs différents avant de pouvoir marquer un but dans l’arceau adverse (placé perpendiculairement à quatre mètres du sol). En raison du nombre de contacts très élevés, des arbitres sont présents pour réglementer le jeu, et pour sanctionner les fautes, tels que les charges sur un joueur en situation de ramassage, ou la mauvaise prise d’angle d’un cavalier sur un impact (qui peux s’avérer dangereux pour les chevaux).


« Un loisir avant tout »

La Gironde est en quelque sorte le berceau du Horse Ball en France. Réglementé à Blanzac dans les années 70, il s’est peu à peu étendu dans le reste du pays. Le club de Bordeaux-Blanzac fondé en 1978 est aujourd’hui le club le plus titré de France avec 14 titres de champion (le dernier acquis en 2012). Emilie Pastureau, chargée de communication au club bordelais nous éclaire un peu plus sur ce sport peu commode : « On choisit des chevaux qui sont équilibrés, rapides, qui ont des qualités énergiques fortes et qui sont froid dans leur tête, car on leur en demande beaucoup sur le terrain ». De ce fait, les matches de Horseball usent énormément les équidés et ne durent que 20 minutes. «Les chevaux se prennent au jeu. Mais il faut aussi effectuer en parallèle un gros travail de mise en forme du cheval, notamment au niveau de la musculation et de la condition physique » précise Emilie. Le Horse Ball est une discipline coûteuse, car il faut compter l’entretien des chevaux ajouté aux coûts des déplacements réguliers dans la saison. C’est avant tout un loisir, même pour les joueurs pros qui ont tous un travail en dehors.

 

Un championnat palpitant

C’est dans une chaude ambiance que la grande carrière extérieure du salon accueillait la 11ème et 12ème journée du championnat Pro élite féminin et la 15ème et 16ème journée championnat de France Pro élite (Mixte), plus haut niveau de compétition de Horse Ball en France. Il faut savoir que le championnat Pro élite se déroule sur 18 journées, répartis sur 9 weekends dans l’année (de octobre à juin). Jean-Baptiste Depons, horseballeur depuis 23 ans et joueur de l’équipe Bordeaux-Blanzac nous évoque sa passion : « Chaque weekend de championnat, c’est l’occasion de passer de bons moments avec les amis. On retrouve un peu l’ambiance festive du rugby. Depuis des années on se connaît tous, même avec les autres équipes. Nous sommes amis dans la vie mais adversaires sur le terrain ». Tombé dans ce sport équestre dès son plus jeune âge, ce sport est une vraie affaire familiale pour lui. En effet, ils sont trois de la famille à jouer pour Bordeaux. « Ce que j’aime dans le Horse Ball, c’est l’alliance entre le sport d’équitation et le sport collectif » nous explique Jean-Baptiste. Son équipe de Bordeaux-Blanzac réalise la bonne opération du weekend en battant Rouen (8-9) et Lyon (8-16). La bataille sera rude pour le titre entre Bordeaux, Arles et Chambly (les trois premières équipes françaises) lors des deux prochaines et dernières journées de championnat, le 22 et 23 juin à Haras de Jardy.

Retrouvez tous les résultats et le calendrier complet de la saison sur le site http://www.horse-ball.org/

Nicolas Laplume
Nicolas Laplume

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
688
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Spécial
Spécial
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires



- Publicité -