Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Economie | La Rochelle : les Assises de l'emploi tiennent leurs promesses

1

C’est un peu le pré-bilan des Assises de l’emploi, un programme d’actions de lutte contre le chômage lancé en 2017 par la communauté d’agglomération de La Rochelle. Après une grande concertation avec les entreprises du territoire l’an dernier, pour connaître leurs besoins et leurs attentes, l’agglomération a monté en ce début d’année cinq salons de l’emploi, notamment dans les communes limitrophes de La Rochelle. Objectif : aller au plus près des demandeurs d’emploi.

Le 5 mars se tenait donc le 4e salon à La Jarrie, « bassin de vie à côté du bassin d’emploi », comme le dit son maire. Une occasion de faire un pré-bilan de cette campagne de lutte contre le chômage, actuellement à 9,2% dans l’agglomération. « Globalement, il est plutôt positif, même si c’est encore difficilement quantifiable aujourd’hui, car les prises de contacts qui ont lieu sur le salon ont des répercussions qui vont au-delà de la journée : certains ont décroché des rendez-vous, d’autres des pistes de formations auxquelles ils réfléchissent et parfois, ils reviennent pour s’inscrire », explique Séverine Lacoste, vice-présidente de l’agglomération de La Rochelle en charge de l’emploi, « L’idée n’était pas d’en faire un salon du recrutement à proprement parler, mais de permettre à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre contact avec le monde du travail. Dans un salon du recrutement, on peut se faire refouler et repartir sans rien. A l’agglomération, on voulait un salon permettant aux personnes de repartir avec une solution de formation ou de travail ». Des entreprises, mais aussi des agences d’intérim et des centres de formation étaient notamment présents.

Mettre l'accent sur la formation

En ce sens, le pari est donc réussi selon le directeur territorial de Pole Emploi Nicolas Moreau : « J’ai rencontré de nombreuses personnes en recherche d’emploi non inscrites à Pole emploi », soit 22% des participants, selon une enquête réalisée lors des trois premiers salons. Les différents partenaires des salons ont mené jusqu’à 2500 entretiens et plus de 400 rendez-vous individuels ou collectifs ont été programmés après ces rencontres, à l’issue des trois premiers salons. « 41 contrats de travail ont été signés et 87 personnes ont été inscrites en formation », poursuit Séverine Lacoste. Quatre jeunes sont inscrits en service militaire volontaire et un en service civique, et 5 personnes ont intégré un parcours d’insertion avec le Plan local pluriannuel pour l’insertion et l’emploi (PLIE). Une petite victoire suite aux 2000 entrées enregistrées, en sachant que certains participants sont revenus d’une fois sur l’autre pour affiner ou concrétiser leur projet.

Si la plupart des 1000 offres d’emploi pour la seule journée du 5 mars étaient en CDD (d’au moins trois mois), les partenaires du salon proposaient également 400 offres de formation. « L’agglomération de La Rochelle est créatrice d’emplois, le problème, c’est souvent le manque d’adéquation entre les compétences requises pour les postes et les profils des demandeurs. Il faut souvent repasser par une formation », explique Nicolas Moreau, « le taux de placement post-formation est assez important. Dans le nautisme par exemple, 70% des personnes ayant réalisé une formation trouvent un emploi à l’issue de celle-ci». L’aide à la personne, le bâtiment, les transports et la restauration sont les autres secteurs en tension du bassin de La Rochelle pour lesquels le nombre d’offres de formation a été augmenté.  

Note/ Prochain salon objectif emploi le 5 avril à la salle polyvalente de Châtelaillon.

Anne-Lise Durif
Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Publié sur aqui.fr le 06/03/2019