Aqui.fr - Une publication d'Aqui!Presse Aqui.fr - Partageons l'information en Nouvelle-Aquitaine et bien au delà

Culture | Sinfonia en Périgord s'adonne au plaisir musical baroque

1

Le festival Sinfonia en Périgord donne rendez-vous au public de Périgueux et des communes avoisinantes du 24 au 31 août. La programmation de cette 29e édition parcourt le Baroque, le classique, avec des touches contemporaines. Elle réserve au public de belles surprises, avec des grands noms, des jeunes pousses pleines de promesse, des ensembles fidèles, des nouveaux venus. Une vingtaine de concerts sont proposés sur treize sites de l'agglomérations périgourdine, parfois dans les lieux inattendus, comme à la préfecture. Laissez vous enchanter.

Le festival  Sinfonia en Périgord, qui fêtera sa trentième édition l'été prochain, donne rendez vous au public du 24 au 31 août dans  l'agglomération périgourdine. 21 concerts répartis sur 13 sites sont prévus pour cette 29e édition. Celle-ci présente de jeunes talents, mais aussi des ensembles à la réputation établie. La programmation mêle  des artistes brillants, des jeunes pousses prometteuses, des ensembles à la réputation établie et des nouveaux venus à découvrir absolument. En ouverture du festival, le 24 août, la scène de l'Odyssée de Périgueux, accueille le chorégraphe Mourad Merzouki et le concert de l'Hostel Dieu. Le chorégraphe  Mourad Merzouki explore les rythmes populaires des tarentelles italiennes avec les musiciens du concert de l'Hostel Dieu. Ils s'emparent d'une fusion des genres insolite placée sous le signe du partage, et de la générosité dans un spectacle où l'énergie, la poésie des notes créent une étrange alchimie qui surprend et envoute. 

Quelques temps forts
O Sidera, ensemble Irini, le 25 août à Ligueux.  Leur premier album «Maria Nostra», que le public a pu entendre dans la sélection Jeunes Talents 2018 du festival Sinfonia a été consacré CHOC Classica cette annee. Les voix de paix et de lumière d’Irini seront de retour cette année pour partager leur nouveau programme. Des harmonies énigmatiques et étranges, écrites dans une verticalité rythmique rendant avec limpidité à l’oreille leurs textes mystérieux, une œuvre d’une beauté unique, effleurant l’intangible, touchant aux limites de la sensation sonore par l’accumulation de ces chromatismes propres à faire vibrer les oreilles de l’auditeur comme celles des chanteurs. C’est avec les Talens Lyriques qu’une halte est programmée à Coulounieix-Chamiers, le 27 août, à l’église Notre-Dame de Chamiers. L’ensemble est emmené par Ambroisine Bré, mezzo-soprano et Christophe Rousset au clavecin et à l’orgue positif. Défendant un large répertoire lyrique et instrumental qui s’étend du premier Baroque au Romantisme naissant, Les Talents Lyriques s’attachent à éclairer les grands chefs-d’œuvre de l’histoire de la musique, à la lumière d’œuvres plus rares ou inédites. 
Actus Tragicus, le 26 août à l'abbaye de Chancelade. Amaralis compte aujourd'hui parmi les formations baroques les plus originales en Europe. A travers ce programme, l'ensemble avait à coeur de réunir Georg Philipp Telemann et johann Sebastian Bach, ayant chacun produit une impressionnante quantité d'oeuvres sacrées. Les trois cantates appartenant au genre de la
Trauer Ode (cantate funèbre composée pour le temps  pascal) seront interprétées à l’Abbaye de Chancelade.
Grand office pour Charles Quint, le 30 août à 21 h, à la cathédrale Saint Front. La Tempête s’invite à la cathédrale Saint-Front. Simon-Pierre Bestion, fasciné par la majest de cette emblématique basilique, lui dédie un concert spectacle unique, bâti sur mesure. Jouant de l’acoustique généreuse du lieu, et de son architecture imposante, c’est tout le public qui se retrouve immergé dans l’univers sonore et visuel du XVe siècle espagnol. 

Soutenir des artistes émergents
Soutenir les artistes émergents, les accompagner dans leur démarche artistique, les aider dans leur développement, sont depuis de nombreuses années des engagements forts de Sinfonia. Les Jeunes Talents Sinfonia, c’est ainsi l’opportunité offerte à des artistes de faire partie d’une programmation reconnue, de se produire devant un public exigent, de se faire connaître des diffuseurs. C’est depuis 2016, l’occasion d’un prix du public, avec pour récompense un engagement ferme à se produire dans la programmation de l’édition suivante et, depuis 2018, une résidence de travail d’une semaine offerte pour le Lauréat Coup de Cœur du public. Plusieurs concerts estampillés "jeunes talents" sont donc proposés dans le cadre de cette 29e édition. Exemple, le "souffle gothique", le 26 août à Léguillac de l'Auche dont l'entrée du concert est libre.  Into the Winds part à la conquête de contrées sonores inexplorées, peuplées d'instruments à vent aux sonorités curieuses et envoûtantes. A l’image du souffle créateur venu du fond des âges, celui de ses jeunes musiciens redonne vie et éclat aux timbres colorés d’un instrumentarium pittoresque, directement issu du Moyen-Âge et de la Renaissance européenne. Du souffle gothique des trompettes emplissant les cathédrales médiévales aux flûtes rustiques et entêtantes bourdonnant dans les arrière-cours des villes, du son éclatant des hautbois animant les places publiques à la virtuosité nonchalante des flûtes à bec improvisant sous les alcôves des palais princiers, ce sont autant d’esthétiques et d’images oubliées qu’Into the Winds réinvente au sein de ses concerts et de ses spectacles. Autre concert proposé sur la commune d'Agonac, le 28 août,  avec un Avé Maria. Le choeur de poche du Festival de Rocamadour se penche sur la mélodie sacrée sans doute la plus connue : l’Ave Maria. Qui ne dit pas avec un sourire, à la fois tendre et nostalgique : « Ah, l’Ave Maria, qu’est-ce que c’est beau ! » ? Mais pour les chanteurs à qui l’on demande souvent, pour des mariages notamment, de chanter l’Ave Maria, c’est toujours un casse-tête : Ave Maria, oui ! mais lequel ? Celui de Schubert ? de Gounod ? un autre ? Il y en a des centaines, des Ave Maria…Il a inspiré à peu près tous les compositeurs, de toutes les époques et de tous les pays. Ces pièces musicales brèves sont des miniatures souvent inspirées, où les compositeurs ont pu exprimer des émotions très variées : intériorité, lyrisme, sobriété ou exubérance, recueillement ou joie, contrition ou louange, d’où une grande variété de formes, une très grande liberté de styles et d’expression. La Sportelle, composée pour ce programme d’une soprano, une mezzo-soprano, un ténor et une basse propose de savourer quelques-unes de ces pépites musicales au fil d’un dialogue entre Ave Maria et Pater Noster, qui traverse à la fois les époques, de la Renaissance à aujourd’hui, et toute l’Europe de l’Espagne à la Russie. 

Programmation complète et renseignements : https://sinfonia-en-perigord.com/

 

Claude-Hélène Yvard
Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Julie Cherki

Publié sur aqui.fr le 21/08/2019