Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Environnement | Comment limiter l'impact du numérique sur l'environnement : les mesures prises à La Rochelle

18/06/2019 | Les partenaires du consortium territoire littoral zéro carbone ont signé une charte de bonnes pratiques éthique et environnementale ce mardi

Signature de la charte numérique entre la Ville et l'Agglo de La Rochelle, l'université et le port Atlantique

C’est un fait concret et mesurable : la pollution numérique a doublé en quelques années et pourrait à ce rythme polluer autant que les voitures en 2025. Au-delà de consommer une quantité impressionnante de ressources naturelles non renouvelables, de métaux et de terres rares dont l’extraction menace les populations et les écosystèmes, les usages du numérique sont responsables aujourd’hui de 6% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et de 10% de la consommation d’électricité mondiale. Une prise de conscience commence à prendre forme auprès des chercheurs, des entreprises et du grand public : selon l’étude de l’Observatoire du numérique, 40% des publics interrogés se disent conscients que l’utilisation des smartphones, tablettes et autres objets connectés pourrait avoir un impact négatif sur l’environnement.

Pour contribuer à endiguer ce phénomène, l’agglomération de la Rochelle et ses partenaires du consortium engagé dans le projet « territoire littoral urbain zéro carbone », actuellement en cours d’analyse au niveau de l’Etat dans le cadre d’un appel à projet de territoire innovant de grande ambition (TIGA), ont décidé de se mobiliser sans attendre. La Ville et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, l’Université, Atlantech et le Port Atlantique La Rochelle ont signé une Charte du Numérique responsable le 18 juin à l’université, dans le cadre d’une journée dédiée à des rencontres entre chercheurs sur le sujet, clôturée par une conférence grand public sur cette thématique.

Réduire l’impact carbone

Cette charte engage les institutions partenaires aussi bien sur la gestion éthique des données que sur la réduction de l’impact carbone de leurs pratiques en interne du numérique. « La charte formalise des actions qui existaient déjà plus ou moins selon les services, en concrétise de nouvelles, et surtout pose un cadre d’application à ces différentes mesures », explique le président de l’université Jean-Marc Ogier. Dans le prolongement de la loi RGPD (Règlement général sur la protection des données, appliquée depuis le 20 juin 2018), les équipes chargées de sa mise en application devront veiller au bon respect de la charte, que ce soit à l’université, dans les entreprises partenaires du consortium dont le port Atlantique ou encore dans l’administration rochelaise (personnels de mairie et d’agglomération).

Un exemple de bonnes pratiques concrètes : « réduire le nombre de mails envoyés ; mettre en place une politique d’impression contrôlée en réduisant par exemple ses impressions papier et en adoptant une politique d’impression commune ; mutualiser les laboratoires de calcul plutôt que d’en avoir un par groupe de recherches, etc. », explique Jean-Marc Ogier, pour qui tous ces engagements font partie du concept Smart Campus de l’université. Des mises en application similaires sont ou seront mises en place chez les autres signataires de la charte. « Pour nous, ça s’inscrit directement dans la continuité de notre engagement avec le label Cit’Ergies », renchérit le président de l’agglomération et maire de La Rochelle Jean-François Fountaine.

Vers une gestion éthique et durable des données

Selon cette charte, réduire ses usages du numérique au quotidien passe également par une nouvelle approche de la gestion des données. « Aujourd’hui, on a l’impression d’être dans une course effrénée à l’usage et au stockage des données : au fil du temps, on a cherché à avoir toujours plus capacité de mémoire numérique, puis il y a eu le Cloud et la course est toujours en cours, on a l’impression qu’il n’y a plus de limite », explique Jean-François Fountaine, pour qui il faut revenir à une sobriété dans l’ensemble de nos modes de consommation. « Il faut interrompre ce processus d’acquisition permanent pour investir dans ce qui est vraiment essentiel », renchérit Jean-Marc Ogier.

Au-delà de limiter son stockage, la gestion des données numériques soulève également des questions éthiques. « Garder la main sur le numérique, c’est remettre de l’humain dans cette course folle à l’acquisition », analyse Jean-François Fountaine, « la thématique soulève aussi des problématiques de gouvernance : à qui appartiennent ces données ? Comment garder la main sur leur utilisation? Comment faire pour que l’éthique reste présente dans cet usage ? ». On l’a vu il y a peu dans le contexte géopolitique international, les données peuvent être manipulées dans des enjeux de pouvoirs politiques et le numérique devenir dangereux lorsqu’il est concentré dans les mains d’un gouvernement arbitraire, souligne l’élu, «le numérique doit rester dans les mains de pouvoirs où sont présents des contre-pouvoirs, c’est un enjeu de démocratie ».

« L’enjeu d’aujourd’hui, c’est de trouver comment concilier le développement économique avec l’évolution du numérique, qui va très vite, et ce avec les contingences du développement durable », poursuit Jean-Marc Ogier. L’Université de La Rochelle mène déjà un programme de recherches sur la fraude aux données et la fraude à transformation d’images. Depuis un mois, elle accueille également le tout premier Institut du numérique de France. Créé au printemps, il est composé de chercheurs, de grandes entreprises comme La Poste ou Le Crédit Agricole, d’ONG et de PME.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
5252
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Environnement
Environnement
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !