Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

24/11/20 : Assistante importante ce mardi soir pour manifester à Bordeaux, place de la Comédie, contre la loi " sécurité globale" adoptée en première lecture ce jour même à l'assemblée par 388 voix contre 104 et 66 abstentions.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Charente-Maritime: dans le cadre de la poursuite du chantier de changement des câbles du Pont de Ré, la circulation automobile aura de courtes interruptions jeudi 19 novembre entre 12 et 13h, sans conséquence pour le passage des piétons et des vélos.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

16/11/20 : Les communes de La Mothe Saint Héray et Saint Maixent l'Ecole dans les Deux-Sèvres ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, suite aux inondations subies au mois de mars.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

13/11/20 : Les élections régionales et départementales prévues en mars auront très vraisemblablement lieu en juin suite à la proposition faite en ce sens par Jean-Louis Debré qui a remis son rapport au premier ministre: option retenue par le gouvernement.

13/11/20 : Ce samedi 14 novembre, de 14h à 16h, associations, familles, professionnels de la santé et de l’éducation, vont manifester de l'Hôtel de ville au rectorat. Ils sont contre l'instruction à l'école obligatoire pour tous dès 3 ans. + d'info

12/11/20 : Confinement: Il serait irresponsable de lever ou d'alléger le dispositif actuel a déclaré le premier ministre, lequel a ajouté qu'un allégement strictement réservé aux commerces pourrait être envisagé le 1°décembre.

09/11/20 : Dans le cadre du reconfinement, la Ville de Bayonne et son maire J.R. Etchegaray ont aménagé 45 box au Palais des sports de Lauga pour accueillir les sans abri. Les lits ont été fournis par le 1er RPIma et dispositif assuré par l'association Atherbea

09/11/20 : Mme Estelle Leprêtre, directrice adjointe de la direction départementale de la cohésion sociale du Morbihan, est nommée sous-préfète de Jonzac en Charente-Maritime. Elle prendra ses fonctions le 23 novembre prochain.

05/11/20 : Charente-Maritime : suite à l'élection à la fonction de sénateur de Mickaël Vallet, ex président de la communauté de communes de Marennes, Patrice Brouhard, maire du Gua, a été élu président de la collectivité, lors du conseil communautaire ce jeudi.

05/11/20 : Avec la multiplication des cas de grippe aviaire en Europe, le Ministère de l'agriculture a passé en niveau d'alerte élevé 46 départements, dont la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Gironde, les Landes et les Pyrénées Atlantiques.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/11/20 | Gironde : le Département va distribuer ses premiers kits sanitaires

    Lire

    Jean-Luc Gleyze l'avait annoncé le 16 novembre : le Département va distribuer 2 000 kits sanitaires aux jeunes en difficulté. Ces kits comprennent quatre masques réutilisables, un flacon de gel hydroalcoolique, du savon et une fiche conseil sur les comportements à adopter face au coronavirus. La première distribution de ces kits sanitaires par le Département se déroulera à Libourne ce mercredi 24 novembre à 15h dans les locaux de l'Association LEPI.

  • 24/11/20 | La vente directe accompagné dans les Deux-Sèvres

    Lire

    Dans le cadre de son Plan de Relance et en soutien aux circuits courts, le Département des Deux-Sèvres a crée un fonds de soutien de 300 000 euros pour développer la vente directe des agriculteurs. Fortement sollicité depuis sa création en juillet dernier, il a permis l'accompagnement de 32 projets de création ou de développement ont été accompagnés. Face aux nombreuses demandes, le Département a décidé de prolonger le dispositif et les dossiers peuvent être déposés jusqu’au 31 mars 2021.

  • 24/11/20 | Les recharges pour vélos à assistance électrique se développent

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a attribué une aide de 42 900 euros à la société Sacha à Limoges pour son projet eBikeport qui est une station de recharge à énergie propre et avec des matériaux 100 % recyclés et recyclables. L’innovation réside tant dans le produit que dans le modèle économique puisque le client peut récupérer une partie de la somme investie grâce aux revenus publicitaires.

  • 24/11/20 | En Lot-et-Garonne, digitalisation des commerces de proximité

    Lire

    Le Conseil départemental, la Chambre de commerce et d’industrie, et la Chambre de métiers et de l’artisanat ont travaillé ces derniers jours à construire une offre complète, facile d’accès et gratuite pour accompagner les commerces de proximité dans leur digitalisation. Cette offre repose sur deux piliers : une market-place départementale - www.mavillemonshopping.fr/lotetgaronne et la géolocalisation des commerces et artisans proposant leurs services durant le confinement. Ainsi, malgré le confinement, les commerces de proximité vont pouvoir poursuivre les ventes de leurs produits et les clients de les acheter.

  • 23/11/20 | "Urgence sociale": des élus locaux et écolos interpellent J. Castex

    Lire

    Plusieurs élus locaux écologistes ont écrit au Premier ministre. Ils s’unissent pour faire face à la crise sociale qui découle de la crise sanitaire. Afin d’essayer de contrer des chiffres conséquents, "mettre en oeuvre une chaine de solidarité véritablement inconditionnelle est une priorité, une urgence". Que ce soit des aides sur l’accès au logement, l’hébergement d’urgence, l’aide alimentaire ou toute forme de précarité, ces élus demandent de l’aide et du soutien de la part de l’État. Pierre Hurmic, Maire de Bordeaux, Florence Jardin, Présidente de Grand Poitiers et Léonore Moncond’huy, Maire de Poitiers sont de ceux-là.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux Métropole : Mont-de-Marsan signe un premier "contrat de mariage"

24/06/2019 | La ville de Mont-de-Marsan a signé ce lundi 24 juin un "protocole de coopération" avec la métropole bordelaise et la ville pour développer des échanges communs.

Théâtre de Gascogne

Après Angoulême, Libourne, Marmande et Limoges, c'est au tour de Mont-de-Marsan d'engager le dialogue avec Bordeaux Métropole. La ville a signé ce lundi 24 juin un "protocole de coopération" avec la métropole et la ville de Bordeaux, principalement à vocation culturelle et touristique. Ce premier pas pourrait d'ailleurs n'être qu'un début pour l'agglomération bordelaise, qui a entamé une ouverture vers les "villes moyennes" à 2014, ouverture qui se poursuit aujourd'hui dans un contexte de "fracture territoriale" de plus en plus prégnant. Un nouveau virage devrait d'ailleurs intervenir dès la rentrée prochaine.

Mont-de-Marsan a rejoint ce lundi la liste des territoires souhaitant engager une collaboration avec la métropole bordelaise en signant un protocole de coopération avec la métropole et la ville de Bordeaux. Ce dernier vise, en particulier, à renforcer les échanges dans le domaine de la culture et du tourisme. "Il faut faire vite ce qu'on sait faire déjà à peu près bien", a ainsi concédé le président de Bordeaux Métropole, Patrick Bobet. "C'est d'abord un partenariat muséal, ce qui est logique quand on connaît le Musée Despiau-Wlérick de Mont-de-Marsan. On pourra envisager, par exemple, des échanges d'expositions. Même chose au niveau des spectacles vivants du côté du Théâtre de Gascogne. L'intérêt, c'est que lorsqu'on créé des évènements culturels, nos deux villes puissent collaborer. Le deuxième acte important, c'est le tourisme. Mont-de-Marsan s'est doté d'un office de tourisme depuis 2013, il y a donc des choses à échanger avec celui de Bordeaux Métropole". 

Sujets ciblés

Cette dynamique, regroupée au sein de Bordeaux Métropole Coopérative, est impulsée depuis 2014 pour favoriser des échanges et des partenariats entre l'agglomération et d'autres villes de la Gironde ou de la région Nouvelle-Aquitaine, participant ainsi à cette politique de "décentralisation" souhaitée par les différentes institutions locales. La LGV et l'attractivité de Bordeaux sont passées par là, et elles attisent plus encore l'intérêt qu'avant. Les premiers contrats de coopération, eux, sont arrivés à partir de 2016 : Angoulême, Libourne, le Val-de-Garonne et Saintes, Limoges et, enfin, Mont-de-Marsan. Ces "contrats" sont adaptés à chaque territoire dans lesquels ils sont signés. À Libourne, on identifie les mobilités et l'économie (qu'on parle de foodtech, de tourisme fluvial ou d'un parc d'activité viti-vinicole à Vayres) comme les sujets majeurs. Du côté du Val de Garonne, on mise plutôt sur le "gouvernance et logistique alimentaire durable", la mobilité (un bus reliant Créon à Bordeaux sera expérimenté dès la rentrée de septembre), l'habitat et le numérique. Pour Charles Dayot, maire de Mont de Marsan et président de la communauté d'agglomération, "c'est une première étape. Nous sommes fiers de l'attractivité de Bordeaux, on peut même dire qu'on s'en sert. Ces deux thématiques sont des vecteurs intéressants qui nous rapprochaient. Le Théâtre de Gascogne vient en effet d'être labellisé comme scène conventionnée d'intérêt national. Il faut pouvoir se défendre avec ses atouts et échanger sur nos programmations culturelles respectives. Le développement économique et la question des étudiants pourraient être de futures pistes à venir". 

Des discussions à enclencher

Car la métropole s'apprête à mettre les bouchées doubles dans cette politique de coopération. Le Bassin d'Arcachon, un temps frileux, pourrait être le prochain à apposer sa signature. Il faudra cependant très vite envisager l'acte 2, face à des coopérations que certains, par les thématiques abordées, pourraient juger comme timides lorsque l'on sait le rapport étroit entre la grogne sociale de ces derniers mois et la fracture entre urbain et rural. Le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, ne s'en cache pas. "C'est plus facile de tisser des partenariats sur des choses qui vont bien et qui déjà sont opérationnelles, reste maintenant à identifier les sujets qui ouvrent des discussions. Il y a d'abord celui de la mobilité. Il ne pourra se résoudre qu'avec la région et son syndicat mixte intermodal ou le contrat qu'elle vient de passer avec SNCF Réseaux et les TER, qui a du sens ici. À un moment", poursuit-il, "il faudra aussi ouvrir le débat de la juste compensation. Quand l'agglomération, qui consomme environ 50 millions de mètres cubes d'eau par an va en capter les deux tiers à l'extérieur, il faut qu'on puisse démontrer qu'on compense ce service qu'on nous apporte. Dans quelques semaines ou mois, il y aura aussi un grand débat sur les énergies renouvelables. On sait bien que ce n'est pas au Bouscat, à Talence ou à Bordeaux qu'on va installer des champs d'éoliennes ou de panneaux photovoltaïques. Ca passera donc par des discussions avec les autres municipalités sur des questions d'aménagement du territoire. Enfin, je serai tout à fait d'avis de réimplanter une entreprise qui aurait décidé de venir dans l'agglomération dans un secteur périphérique. Pour le moment, on a un problème de fiscalité : la recette fiscale de la métropole n'est pas neutre. S'il n'y a pas un peu de péréquation ou de révision sur des transferts de fiscalité, on n'y arrivera pas. L'État devra envisager une nouvelle phase d'organisation et de relations entre les collectivités, sinon on continuera à être dans une course à l'accueil et on restera murés chacun de notre côté".

Le Médoc en point de mire

L'autre objectif affiché par la métropole, c'est aussi d'enclencher des collaborations avec des territoires plus proches. L'un d'entre eux, en particulier, est visé par BMC : le Médoc, dont les résultats aux dernières européennes (à l'exception de cinq communes) a redessiné la carte au feutre bleu marine. "J'ai rencontré Henri Sabarot (président du syndicat mixte Pays Médoc) il y a quinze jours, il est évident que la création récente du parc national du Médoc est un bon prétexte pour échanger des pratiques ou venir offrir des modes de transports plus performants", confirme ainsi Patrick Bobet. "De notre côté, nous sommes demandeurs de nature, de culture, d'eau… Il ne faut pas qu'on aborde ces territoires comme des espaces conquis. Nos services réciproques travaillent déjà ensemble pour identifier différentes thématiques de travail". La création de ce "Parc Naturel Régional" apparaît donc comme un signal de regroupement "inespéré" pour Mylène Villanove, conseillère municipale et métropolitaine en charge des coopérations territoriales (poste d'ailleurs créé en 2014 pour piloter les coopérations inter-territoriales), d'autant que la population de celui des Landes de Gascogne a doublé depuis sa création en 1970. À une agglomération autrefois sans égal et tournée vers l'Atlantique, ces collaborations multiples opposent donc un besoin d'anticiper les défis à venir. "Nos liens ont permis une meilleure connaissance des acteurs et de meilleurs échanges, mais nous nous basons sur des flux qui existent déjà", avoue cette dernière au moment de justifier la liste des priorités.  Charge à ce fameux "acte 2" de le prouver.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : OANA

Partager sur Facebook
Vu par vous
7770
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !