Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/06/21 | 5000 € de dons remis au Téléthon Gironde

    Lire

    Les salariés d'EDF Commerce sud ouest, qui participent régulièrement aux courses du Téléthon, se sont adaptés au contexte sanitaire en participant à un challenge à distance via une application de loisir qui permet de cumuler des points en pratiquant l’activité physique de son choix. En 15 jours, du 30 novembre au 13 décembre 2020, les 260 participants ont réussi à récolter la somme de 5 000 €, qui servira "à soutenir la recherche et la mise en œuvre des premiers médicaments pour des maladies rares et génétiques", précise Christian Capdeville coordinateur du Téléthon en Gironde. Le don a été remis à l'association ce 22 juin.

  • 23/06/21 | Une nouvelle bâtonnière pour l'Ordre des avocats de Bordeaux

    Lire

    Les élections du Bâtonnat de Bordeaux se sont déroulées ce mardi 22 juin. A l'issue des votes, c'est Christine Maze qui a été élue Bâtonnière du Barreau de Bordeaux. Avocate depuis 1992, elle collabore à l'Association des avocats pénalistes de France. Elle prendra ses fonctions, à la suite de Christophe Bayle, le 1er janvier 2022, avec à ses côtés, Monsieur Pierre Fonrouge, vice Bâtonnier, lui même successeur de Caroline Laveissière. Ils sont élus pour 2 ans.

  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Gérard Larcher remobilise ses troupes en vue des municipales

01/10/2019 | Le président du Sénat Gérard Larcher a organisé en Charente-Maritime une convention régionale réunissant 500 élus de Nouvelle-Aquitaine.

Gérard Larcher à Rochefort le 27 septembre 2019

A la vieille de l’ouverture du 15e Congrès des Régions de France, ce mardi à Bordeaux, le président du Sénat Gérard Larcher est venu fort à propos tenir conférence, vendredi soir au Palais des Congrès de Rochefort. La Nouvelle-Aquitaine était son avant-dernière étape d’un tour de France des régions qui le verra ensuite partir en Centre-Val de Loire. On peut supposer que choix de La Charente-Maritime n’est pas anodin pour représenter la région, le Département étant mené par la droite avec à sa tête un homme fort, Dominique Bussereau, dont le passé de ministre n’est pas inconnu. Gérard Larcher était également venu un an plus tôt en Charente-Maritime, à la même période de l’année.

Le thème qui l’a amené à deux reprises sur les terres charentaises-maritimes est le même : la décentralisation. Comme l’an dernier avec les élus de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres, il est venu écouter les griefs et doléances des élus – cette fois-ci des représentants des départements de toute la Nouvelle-Aquitaine – et s’adresser aux quelque 500 maires et présidents d’intercommunalités présents. Parmi les thèmes abordés : le sentiment de désengagement de l’Etat, l’impression de centralisation du système décisionnaire à Paris, les changements d’attribution de compétences… « La suppression de la taxe d’habitation comme revenu des collectivités, la disparition des services publiques de proximité hors métropoles, la baisse des dotations de l’Etat, sont les trois principales origines du malaise actuel d’un grand nombre d’élus locaux », constate le président de l’association des maires de Charentes-Maritime Michel Doublet, qui s’inquiète de voir « 26% des maires du département affirmer aujourd’hui qui ne se représenteront pas en mars prochain ». Pour le sénateur vendéen et président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau, « cette mandature 2014-2019 fut la plus dure pour les maires depuis la fin de la Seconde guerre mondiale ». « Les communes veulent qu’on arrête les réformes, car elles n’ont pas le temps de les mettre en place qu’il en arrive déjà une autre, elles ont besoin de visibilité », a renchéri la sénatrice charentaise-maritime Corine Imbert, « les maires demandent qu’on leur fasse confiance, ils ont besoin d’aide et de capacités financières – les élus ne sont pas des flambeurs. Aujourd’hui, beaucoup ne pourraient rien mettre en place sans l’accompagnement des Intercommunalités et des Départements ». Et Bruno Retailleau d’enfoncer le clou : « En étirant le lien géographique, on a brisé le lien civique avec les populations. On a perdu l’échelle humaine ».

« Stabilité, visibilité, proximité »

Retailleau, Larcher et Bussereau en conciliabule le 27 septembre 2019 à Rochefort

Après la contrition, la remobilisation. Gérard Larcher et Bruno Retailleau sont venus avec des pistes de solutions, dont ils résument les ambitions en trois objectifs : « stabilité, visibilité, proximité ». Renouvelant ses promesses de l’an dernier, Gérard Larcher a promis un texte en préparation, dans le cadre de la loi de finances. Il veut y « faire retrouver le rôle et la place des maires : conseils, décisions, possibilité de revoir un certain nombre de compétences, la disparition des compétences optionnelles – ne garder que les compétences optionnelles facultatives simplifiées -, pouvoir conserver certaines par les intercommunalités car certaines marchent bien. » Il propose notamment de faire sortir les collectivités de la compétence « eau et assainissement ». Bruno Retailleau va plus loin : « en matière d’autonomie fiscale, nous proposons deux points : combler le trou de la taxe d’habitation pour éviter l’effet de ciseau avec des dépenses sociales qui explosent et des ressources qui diminuent ; défendre le Département pour qu’il soit une garantie de l’aide pour la  ruralité ; inscrire dans la Constitution le principe simple de la responsabilité de l’Etat entre les collectivités, « celui qui décide paie. » Ce n’est plus Paris qui décide, la province qui paie, plus jamais ! » En matière de décentralisation, Bruneau Retailleu insiste pour « repenser l’action de l’Etat dans les territoires. Il faut que l’Etat s’organise dans les Départements, casser les DIRRECT et les DREAL pour re-concentrer l’action au niveau des Départements en l’organisant autour du Préfet de département, qui connaît le terrain et est capable de l’adapter à la réglementation de façon intelligente ».

Appelant les élus à reprendre courage, Gérard Larcher a incité les maires à être les premiers acteurs de cette décentralisation : « Les élections municipales en particulier et les élections territoriales ensuite, sont le levier essentiel pour inverser la verticalité [du pouvoir] et refonder la confiance » du peuple. Une exhortation autant qu’un appel du pied à remettre la droite au cœur de la politique locale.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4391
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet