20/05/22 : HAUTE-VIENNE Sur la 2e circonscription, la candidate LREM investie Shérazade Zaiter devra composer avec le dissident Jean-Luc Bonnet, maire du Vigen et son suppléant Bertrand Venteau, président de la Chambre d’agriculture et frère du député sortant.

19/05/22 : DORDOGNE. Dans la 4e circonscription, Jérôme Peyrat LREM, maire de La Roque-Gageac, se retire après une polémique sur sa condamnation pour violence conjugale. Il briguait le siège de la sortante Jacqueline Dubois, qui repart non investie par LREM.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6 e circo, LREM prononce l’exclusion de Philippe Jouvet, candidat contre Vincent Bru, le sortant LREM. Philippe Jouvet était jusqu'ici le suppléant de Florence Lasserre dans la 5e circonscription.

18/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 4e, l'écolo Julien Brunel se retire au profit d'Inaki Echaniz PS-Nupes. "Notre responsabilité politique nous oblige au retrait. Mais notre responsabilité morale nous interdit de soutenir le candidat PS," tweete J. Brunel

13/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES - Dans la 3ème circonscription, David Habib député socialiste sortant critique sur la NUPES, est candidat à sa succession en son nom propre face à un candidat LFI /NUPES. Alain Rousset vient de lui apporter son soutien.

12/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription, Cyril Mouquet , candidat Nouvelle Donne se désiste au profit du candidat investi par la Nupes, l'écologiste Nicolas Thierry, au nom de "l'intérêt général premier avant tout" tweete Cyril Mouquet.

11/05/22 : GIRONDE. La sortante Christelle Dubos (LREM), 46 ans, lâche la 12e circonscription. Elue en 2017, secrétaire d'Etat de 2018 à 2020, elle a créé le service public du versement des pensions alimentaires. Son suppléant, Pascal Lavergne devient candidat.

11/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Le Hendayais Tom Dubois-Robin, 29 ans, portera les couleurs de la NUPES dans la 6e circonscription. Ex gilet jaune, il a aussi interpellé, en tant que riverain, les pouvoirs publics sur le sort des migrants à la frontière basque.

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Dans la 6e circonscription, le sortant Vincent Bru, majorité présidentielle, se représente. L'ex-maire de Cambo et ex-conseiller départemental est concurrencé par l'adjoint au commerce de Biarritz, Fabrice-Sebastien Bach (LR).

10/05/22 : GIRONDE. Dans la 2e circonscription de Bordeaux, le leader EELV au conseil régional, Nicolas Thierry annonce sa candidature au poste de député face à Catherine Fabre (LREM), élue en 2017 après avoir battu Michèle Delaunay (PS) et Pierre Hurmic(EELV).

10/05/22 : PYRENEES-ATLANTIQUES. Colette Capdevielle, députée PS de 2012 à 2017, ne se présente pas dans la 5e circonscription, réservée à LFI par l'accord politique NUPES. "Nous entendons le message qui demande à la gauche de se réunir" indique la section du PS.

05/05/22 : LIMOUSIN. Après l’accord entre LFI, PC, EELV et PS, un seul candidat PS pourra se présenter dans l’ancienne région, sur la 2ème circonscription de la Haute-Vienne détenue par le député LREM Pierre Venteau. Six socialistes avaient été élus en 2012.

05/05/22 : HAUTE-VIENNE. Sur la 2ème circonscription, le député LREM Pierre Venteau, qui avait remplacé Jean-Baptiste Djebbari en novembre 2019 nommé secrétaire d'État aux transports, annonce qu’il ne sollicitera pas l’investiture aux élections législatives.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/05/22 | 124 000 € d'aides régionales pour les projets de Parsejoux-Valade

    Lire

    L'entreprise corrézienne Parsejoux-Valade a pour objectif de développer son activité principale la palette légère en petite série à destination de l'industrie. La société a investi dans une ligne de clouage pour plateaux de palettes équipé d'un robot anthropomorphique 6 axes, une machine de découpe pour dés de palettes, et une extension immobilière afin d'installer un séchoir à bois. La nouvelle ligne de clouage permettra en outre une baisse de 40% de la consommation énergétique vis-à-vis d'une ligne de clouage hydraulique classique. 4 créations d'emploi sont envisagés.

  • 20/05/22 | Lisi Aerospace Forged Integrated Solutions se développe à Parthenay

    Lire

    La société Lisi Aerospace Forged Integrated Solutions, acteur majeur international sur le marché des pièces de structures, de moteurs, d'équipements aéronautiques et de transformation des métaux, est spécialisée à Parthenay dans l'usinage et la finition des produits complexes. Pour son site deux-sévriens, elle souhaite augmenter la compétitivité, améliorer l'agilité notamment. Pour ce faire, elle va intégrer les outils de l'usine 4.0 et la transformation numérique à sa production.

  • 20/05/22 | L'agglomération d'Agen agit pour la gestion des biodéchets

    Lire

    L'agglomération d'Agen a construit, dans le cadre d'un travail collectif, un nouveau service public de valorisation des déchets de demain, le projet Tribio. Le projet vise à proposer à l'ensemble des habitants de l'agglomération des solutions de gestion de proximité des biodéchets et des déchets verts. À terme, l'objectif est de sortir des ordures ménagères résiduelles 3 500 tonnes et de réduire la quantité de déchets verts gérées par l'agglomération de 2 000 tonnes.

  • 19/05/22 | Danse Azur intègre le programme « Usine du Futur »

    Lire

    En Haute-Vienne, la société Danse Azur est reconnue pour son niveau de technicité de ses chaussons de danse. Elle a créé en 2020 une filiale aux Etats-Unis afin de poursuivre son développement. Pour continuer sa croissance, Danse Azur vient d'intégrer le programme du Conseil régional « Usine du Futur » pour l'aider à identifier des leviers d'actions, à augmenter ses capacités de production, sa maîtrise des coûts et le développement plus écologique de ses produits.

  • 19/05/22 | MethaBruant ou la méthanisation agricole en injection

    Lire

    A Roumegoux en Charente-Maritime, l'EARL Du Bruant a initié le projet MethaBruant qui est un projet de méthanisation agricole en injection. En plus de mieux traiter et valoriser les effluents, MethaBruant va apporter des compléments de revenus aux agriculteurs et faciliter l'installation d'un nouvel employé. Le lycée agricole de Saintes a décidé de participer à ce projet en fournissant les effluents d'élevage.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Crise sanitaire et raccrochage des jeunes "invisibles" : la mission locale ne lâche rien

19/02/2021 | Si la crise sanitaire a ralenti les choses, la mission locale de Morlaàs ne renonce pas à son projet autour de l'insertion des jeunes invisibles, loin de là.

1

Au côté de 36 autres Missions locales de la région et sous la coordination de l'Association régionale des missions locales, la Mission locale de Morlaàs (64) commençait voilà un an, une nouvelle aventure : le lancement sur 2 ans du projet « In Sytème », labellisé par le Plan d'Investissement dans les Compétences. Objectif : « repérer et raccrocher » les jeunes dits invisibles afin de les remettre sur la voie de la formation, de l'emploi et de l'autonomie. Le tout, grâce à des initiatives, actions, partenariats et formats d'accompagnement novateurs pour la Mission locale. Si la crise du Covid-19, ses confinements et couvre-feu successifs ont entraîné, au mieux, le report d'un certain nombre de ces actions, le travail de fond, notamment partenarial, a tout de même pu être bien amorcé pour répondre aux ambitions du projet In Système d'ici la fin de l'année mais aussi (et surtout) au-delà.

« Nous avions prévu les choses en très grand, mais un certain nombre d'actions de repérage des jeunes ont été empêchées ou complexifiées en raison du Covid, et des mesures sanitaires mises en place. C'est assez frustrant », reconnaît Olivier Jeunot, le directeur de la mission locale de Morlaàs.
Au cahier des charges du projet In Système, figurait notamment le développement d'actions hors les murs de la mission locale ainsi que sur du temps additionnel aux horaires classiques de la structure (soir et week end notamment). « L'idée globale était de mettre en œuvre des offres novatrices, différentes des missions classiques que propose habituellement la mission locale », synthétise Elsa Payri-Chinanou, coordinatrice du projet.

Réactiver la communication
Si de nombreuses actions hors les murs ou en présentiel ont du être annulées au regard du contexte sanitaire, la mission locale, a aussi été freinée dans ses ambitions de développer des partenariats d'un nouveau genre. « Nous comptions beaucoup sur les associations sportives et les comités des fêtes, qui sont des associations très actives dans les villages, pour organiser un certain nombre d'événements ou être des relais d'information. Mais elles ont elles-même subi un coup d'arrêt dans leur activité, nous n'avons donc pas pu développer cet aspect là », regrette le directeur.

Autre grand projet pour l'heure avorté : « l'idée d'un grand festival In système, pour lequel nous avions obtenu des financements du Conseil général. Nous n'avons pas pu le faire en 2020, mais nous essayons de le projeter à l'automne 2021 », détaille la coordinatrice qui complète : « Faute d'avoir pu mener ces projets concrets, nous nous sommes concentrés sur le renforcement des partenariats avec les acteurs du territoire ». Objectif : « réactiver la communication entre ces structures et la mission locale et les mettre en situation de pouvoir orienter les jeunes ».

Partenariats d'un nouveau genre
Dans le rétroviseur de la mission locale, l'année 2020 a donc été ponctuée de premières rencontres avec les associations sportives et culturelles, d'échange avec les élus des principales villes et gros bourgs du territoire, l'AFPA, ou encore avec la Caf des Pyrénées-Atlantiques. Des partenariats qui ont aussi pu donner lieu à des actions concrètes sous format numérique comme l'envoi d'une news-letter aux bénéficiaires de la CAF pour inciter les jeunes et les familles à faire appel à la mission locale.

Parmi les partenariats d'un nouveau genre qu'autorise et encourage l'approche In Système : le rapprochement avec Radio Pontacq qui a permis la mise en avant de la mission locale via des émissions et interviews. Un partenariat qui a aussi permis l'organisation d'un atelier de raccrochage au sein de la radio afin de mettre en avant auprès d'un petit groupe de jeunes, les métiers du journalisme et de la prise de son.
Au nombre des autres actions « hors les murs » ayant pu échapper à la censure sanitaire : 3 ateliers bricolage avec les Compagnons bâtisseurs permettant une pré-découverte des métiers manuels à une vingtaine de jeunes, 3 apéritifs ''Santé environnementale'' avec l'association Ecocène, la création d'un point santé connexe à la Mission locale, et notamment des ateliers sur ce thème en lien avec différents partenaires santé, ou encore, l'organisation d'un ciné débat à Garlin avec la participation de l'association Abeilles et territoire qui a réuni une trentaine de personnes.

Mais en dehors de ces actions opérationnelles, cette année au programme perturbé par le Covid, aura également permis une refonte de la communication numérique de la mission locale (nouveau site internet et présence affirmée sur les réseaux sociaux), et l'accentuation d'une coordination en interne des structures de l'IEBA (Insertion Emploi Béarn Adour) permettant à la mission locale qui en est un des éléments constitutifs d'obtenir différentes labellisations. Parmis elle, le label BIJ (Bureau information Jeunesse) ou le label APTIC, lui permettant de valoriser son offre de médiation numérique. « Ce travail de transversalité au sein de nos propres services permet d'avoir des outils qualitatifs pour être plus visible et nous mettre en avant », explique le directeur.

14 jeunes raccrochés
Au total, et dans les circonstances sanitaires décrites, 14 jeunes auront tout de même pu être « raccrochés » par la mission locale en 2020, dont 10 sont désormais directement accompagnés par elle. « Cinq jeunes ont intégré le dispositif d'accompagnement renforcé de la mission locale, le PASEA, quatre sont sur le chemin de la formation ou de l'emploi et un s'est installé en autoentreprise. », résume Olivier Jeunot.

Quant à l'année 2021, si elle commence sous couvre-feu, l'équipe espère bien qu'elle pourra permettre la réalisation des projets et actions annulés, tout en pérennisant les partenariats et actions à succès telles que les différents ateliers. L'effort de communication sera lui aussi maintenu, avec le projet d'être « dans la proactivité » et la rencontre avec des « sentinelles » pouvant relayer les informations. « L'idée est de contacter les banques _ c'est en cours_ ou encore les cabinets médicaux qui pourraient donner nos coordonnées à des jeunes qu'ils perçoivent comme étant en difficultés », détaillent les responsables.
Afin de favoriser les liens entre les jeunes et la mission locale, cette dernière fait également appel depuis janvier à une jeune femme en service civique, qui aura notamment pour mission dans ce cadre de développer une approche ludique à la prise de contact via par exemple la mise en place d'escape games, d'ateliers jeux de société, etc.

Autre axe qui occupera la mission locale durant l'année : la poursuite du travail transversal au sein de l'IEBA, et la rénovation de l'accueil de ses locaux. L'idée ici étant à la fois de repenser les espaces mais aussi les modalités d'accueil mises en œuvre, dont notamment les horaires. Un groupe de travail, comprenant des jeunes volontaires, a d'ailleurs été créé dans ce but. Un enjeu d'un meilleur accueil et de la bonne écoute dès la prise de contact avec les jeunes et qui dépasse le seul public visé par In système.
Un élément d'autant plus important dans le contexte actuel et futur. Selon Olivier Jeunot en effet, la mission locale « risque d'avoir à accueillir une vague de nombreux jeunes fortement marqués par l'année qui s'est écoulée avec des conditions très particulières non seulement d'éducation, mais aussi de vie sociétale, et peut-être plus encore sur les zones rurales de notre territoire ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Pixabay

Partager sur Facebook
Vu par vous
8665
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Lancement du prix Joël Aubert avec Bernard Jouannaud, Dominique Graciet et Bruno Millet. Société | 22/05/2022

Le prix Joël Aubert a été lancé au Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine

Les urgences d'Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques Société | 20/05/2022

Urgence sur les urgences : le cas grave mais pas si unique d'Oloron-Sainte-Marie

Le collège Paul-Langevin à Saint-Junien s’est vu décerner le label « Etablissement bio engagé » par Interbio Nouvelle-Aquitaine Société | 19/05/2022

A Saint-Junien, le collège Paul Langevin est le premier établissement scolaire bio engagé de Haute-Vienne

Les futurs ingénieurs agros confrontés à l'agro-écologie et aux enjeux sociétaux Société | 19/05/2022

Les futurs ingénieurs agros confrontés à l'agro-écologie et aux enjeux sociétaux

Delphine Rouba, écrivain public - Dans le secret des mots Société | 17/05/2022

Ecrivain public, Delphine met sa plume au service des autres

Du 14 au 29 mai 2022, opération Chaussez vos bottes Société | 13/05/2022

« Chaussez vos bottes », des idées de sorties pour découvrir et fêter l'agriculture !

Messieurs Layan, Picard et Bedecarrax lors de la présentation du Groupe Soïkos à la presse. Société | 11/05/2022

Logement : Soïkos, la nouvelle maison commune du Toit Girondin et de Mésolia

L’association « Mes mains en or », et des jeunes de l'association Trisomie 21 ont été récompensée le 7 avril par le Trophée de l’engagement solidaire Société | 09/05/2022

Le Trophée de l’engagement solidaire décerné à un livre rédigé par des déficients intellectuels

domofrance medef Société | 09/05/2022

Logement : Domofrance et le MEDEF unis pour répondre à la demande dans un contexte tendu

Le centre de soins et de formations de Peyrat-le-Château sera sans équivalent en Haute-Vienne Société | 05/05/2022

Un appel aux dons pour construire un centre de soins sans équivalent à Peyrat-le-Château

Stéphanie Ioan, directrice de Bordeaux Mécènes Solidaires. Société | 04/05/2022

Bordeaux Mécènes Solidaires, « le Meetic entreprises-associations »

Nathan et Etienne s’élanceront de Biarritz le 5 mai pour tenter de rallier Marrakech pour la 25ème édition  du 4 L Trophy au volant d’une Clan GTL. Société | 04/05/2022

Le 4L Trophy de l'espoir pour Nathan greffé d'un rein

alex Société | 26/04/2022

Cancer et retour à l'emploi : l'Institut Bergonié teste la plateforme « Alex pour 1000 patients »

Jérémie Combelles, ses deux collègues Pompiers Solidaires et un intervenant polonais sur place. Société | 21/04/2022

Solidarité Ukraine : Jérémie Combelles, Pompier Solidaire raconte son intervention en Pologne

Le festival attire chaque année quelque 70 000 visiteurs Société | 14/04/2022

Quatre bonnes raisons d’aller au festival du cerf-volant de Chatelaillon