Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Crise sanitaire et raccrochage des jeunes "invisibles" : la mission locale ne lâche rien

19/02/2021 | Si la crise sanitaire a ralenti les choses, la mission locale de Morlaàs ne renonce pas à son projet autour de l'insertion des jeunes invisibles, loin de là.

Le dispositif In Systeme vise à repérer et raccrocher les jeunes invisible dans un parcours d'éducation, de formation ou d'emploi

Au côté de 36 autres Missions locales de la région et sous la coordination de l'Association régionale des missions locales, la Mission locale de Morlaàs (64) commençait voilà un an, une nouvelle aventure : le lancement sur 2 ans du projet « In Sytème », labellisé par le Plan d'Investissement dans les Compétences. Objectif : « repérer et raccrocher » les jeunes dits invisibles afin de les remettre sur la voie de la formation, de l'emploi et de l'autonomie. Le tout, grâce à des initiatives, actions, partenariats et formats d'accompagnement novateurs pour la Mission locale. Si la crise du Covid-19, ses confinements et couvre-feu successifs ont entraîné, au mieux, le report d'un certain nombre de ces actions, le travail de fond, notamment partenarial, a tout de même pu être bien amorcé pour répondre aux ambitions du projet In Système d'ici la fin de l'année mais aussi (et surtout) au-delà.

« Nous avions prévu les choses en très grand, mais un certain nombre d'actions de repérage des jeunes ont été empêchées ou complexifiées en raison du Covid, et des mesures sanitaires mises en place. C'est assez frustrant », reconnaît Olivier Jeunot, le directeur de la mission locale de Morlaàs.
Au cahier des charges du projet In Système, figurait notamment le développement d'actions hors les murs de la mission locale ainsi que sur du temps additionnel aux horaires classiques de la structure (soir et week end notamment). « L'idée globale était de mettre en œuvre des offres novatrices, différentes des missions classiques que propose habituellement la mission locale », synthétise Elsa Payri-Chinanou, coordinatrice du projet.

Réactiver la communication
Si de nombreuses actions hors les murs ou en présentiel ont du être annulées au regard du contexte sanitaire, la mission locale, a aussi été freinée dans ses ambitions de développer des partenariats d'un nouveau genre. « Nous comptions beaucoup sur les associations sportives et les comités des fêtes, qui sont des associations très actives dans les villages, pour organiser un certain nombre d'événements ou être des relais d'information. Mais elles ont elles-même subi un coup d'arrêt dans leur activité, nous n'avons donc pas pu développer cet aspect là », regrette le directeur.

Autre grand projet pour l'heure avorté : « l'idée d'un grand festival In système, pour lequel nous avions obtenu des financements du Conseil général. Nous n'avons pas pu le faire en 2020, mais nous essayons de le projeter à l'automne 2021 », détaille la coordinatrice qui complète : « Faute d'avoir pu mener ces projets concrets, nous nous sommes concentrés sur le renforcement des partenariats avec les acteurs du territoire ». Objectif : « réactiver la communication entre ces structures et la mission locale et les mettre en situation de pouvoir orienter les jeunes ».

Partenariats d'un nouveau genre
Dans le rétroviseur de la mission locale, l'année 2020 a donc été ponctuée de premières rencontres avec les associations sportives et culturelles, d'échange avec les élus des principales villes et gros bourgs du territoire, l'AFPA, ou encore avec la Caf des Pyrénées-Atlantiques. Des partenariats qui ont aussi pu donner lieu à des actions concrètes sous format numérique comme l'envoi d'une news-letter aux bénéficiaires de la CAF pour inciter les jeunes et les familles à faire appel à la mission locale.

Parmi les partenariats d'un nouveau genre qu'autorise et encourage l'approche In Système : le rapprochement avec Radio Pontacq qui a permis la mise en avant de la mission locale via des émissions et interviews. Un partenariat qui a aussi permis l'organisation d'un atelier de raccrochage au sein de la radio afin de mettre en avant auprès d'un petit groupe de jeunes, les métiers du journalisme et de la prise de son.
Au nombre des autres actions « hors les murs » ayant pu échapper à la censure sanitaire : 3 ateliers bricolage avec les Compagnons bâtisseurs permettant une pré-découverte des métiers manuels à une vingtaine de jeunes, 3 apéritifs ''Santé environnementale'' avec l'association Ecocène, la création d'un point santé connexe à la Mission locale, et notamment des ateliers sur ce thème en lien avec différents partenaires santé, ou encore, l'organisation d'un ciné débat à Garlin avec la participation de l'association Abeilles et territoire qui a réuni une trentaine de personnes.

Mais en dehors de ces actions opérationnelles, cette année au programme perturbé par le Covid, aura également permis une refonte de la communication numérique de la mission locale (nouveau site internet et présence affirmée sur les réseaux sociaux), et l'accentuation d'une coordination en interne des structures de l'IEBA (Insertion Emploi Béarn Adour) permettant à la mission locale qui en est un des éléments constitutifs d'obtenir différentes labellisations. Parmis elle, le label BIJ (Bureau information Jeunesse) ou le label APTIC, lui permettant de valoriser son offre de médiation numérique. « Ce travail de transversalité au sein de nos propres services permet d'avoir des outils qualitatifs pour être plus visible et nous mettre en avant », explique le directeur.

14 jeunes raccrochés
Au total, et dans les circonstances sanitaires décrites, 14 jeunes auront tout de même pu être « raccrochés » par la mission locale en 2020, dont 10 sont désormais directement accompagnés par elle. « Cinq jeunes ont intégré le dispositif d'accompagnement renforcé de la mission locale, le PASEA, quatre sont sur le chemin de la formation ou de l'emploi et un s'est installé en autoentreprise. », résume Olivier Jeunot.

Quant à l'année 2021, si elle commence sous couvre-feu, l'équipe espère bien qu'elle pourra permettre la réalisation des projets et actions annulés, tout en pérennisant les partenariats et actions à succès telles que les différents ateliers. L'effort de communication sera lui aussi maintenu, avec le projet d'être « dans la proactivité » et la rencontre avec des « sentinelles » pouvant relayer les informations. « L'idée est de contacter les banques _ c'est en cours_ ou encore les cabinets médicaux qui pourraient donner nos coordonnées à des jeunes qu'ils perçoivent comme étant en difficultés », détaillent les responsables.
Afin de favoriser les liens entre les jeunes et la mission locale, cette dernière fait également appel depuis janvier à une jeune femme en service civique, qui aura notamment pour mission dans ce cadre de développer une approche ludique à la prise de contact via par exemple la mise en place d'escape games, d'ateliers jeux de société, etc.

Autre axe qui occupera la mission locale durant l'année : la poursuite du travail transversal au sein de l'IEBA, et la rénovation de l'accueil de ses locaux. L'idée ici étant à la fois de repenser les espaces mais aussi les modalités d'accueil mises en œuvre, dont notamment les horaires. Un groupe de travail, comprenant des jeunes volontaires, a d'ailleurs été créé dans ce but. Un enjeu d'un meilleur accueil et de la bonne écoute dès la prise de contact avec les jeunes et qui dépasse le seul public visé par In système.
Un élément d'autant plus important dans le contexte actuel et futur. Selon Olivier Jeunot en effet, la mission locale « risque d'avoir à accueillir une vague de nombreux jeunes fortement marqués par l'année qui s'est écoulée avec des conditions très particulières non seulement d'éducation, mais aussi de vie sociétale, et peut-être plus encore sur les zones rurales de notre territoire ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Pixabay

Partager sur Facebook
Vu par vous
4558
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !