Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Jour 5 : D’une Charente à l’autre, un circuit très roulant mais « casse-pattes » sur la fin

22/07/2021 | Départ de Saintes. En arrière-plan l’arc de Germanicus, et pour objectif, Angoulême.

1

Une nouvelle étape dans l’aventure à vélo pour le journaliste d’Aqui.fr et son ami. Cette fois-ci, ils continuent leur périple sur la Flow Vélo. Ils doivent rallier Saintes à Angoulême en longeant en grande majorité les berges de la Charente. Selon le site de laflowvelo.com, l’itinéraire programmé devait faire 94 kilomètres. Le site précise même qu’il est d’un niveau facile. Vous allez voir que c’est parfois le cas mais pas sur l’ensemble du parcours. Prenez votre vélo et suivez-nous durant cette 5e journée.

Après une nuit paisible au camping municipal de Saintes, nous reprenons nos vélos. Une petite discussion avec le directeur du camping qui nous confie avoir énormément de vélocyclistes qui s’arrêtent, ce qui « sauve sa saison ». Il a plusieurs projets comme mettre en place des cabanes pour qu’on puisse réparer les vélos. A voir si ça pourra se concrétiser rapidement, comme il l’espère. Le café rapidement avalé, nous voilà enfin partis. Direction Angoulême la capitale de la Charente.

Le début du trajet est facile. Une légère côte au village des Gonds à la sortie de Saintes. Sinon, le parcours emprunte les berges de la Charente entre chemins blancs et bitume. Les routes sont en relativement bon état. Aujourd’hui le vent ne nous a pas gêné par rapport à la journée d’hier. Nous commençons notre étape à un bon rythme de croisière (entre 18 et 20 km/h affiché sur le compteur du vélo). Les kilomètres défilent rapidement. Nous passons non loin du passeur à chaîne de Chaniers – aucun intérêt pour nous de le prendre – nous poursuivons notre route vers Saint-Sever-de-Saintonge, Rouffiac.      

Un parcours roulant qui longe la Charente. Entre ombre et plein soleil. La crème était d’ailleurs de la partie Un parcours roulant qui longe la Charente. Entre ombre et plein soleil. La crème était d’ailleurs de la partie
 

En longeant la Charente

Les paysages sont assez bucoliques. La Charente nous guide à notre gauche, à notre droite ce sont souvent des champs de maïs (qui sont très hauts ce qui nous offre aussi un peu d’ombre) ou des terres d’élevage (Blondes d’Aquitaine pour la grande majorité). Entre Salignac-sur-Charente et Merpins, nous changeons de département en passant de la Charente-Maritime à la Charente. Nous nous sommes fixés comme objectif de rejoindre Cognac avant la fin de matinée pour y faire une halte : se désaltérer et reposer nos jambes pour la suite du voyage. La pause déjeuner ? nous souhaitons la faire à Jarnac, à une quinzaine de kilomètres de là.

Arrivée à Cognac aux alentours de midi. Ici la porte dit du château de Francois Ier. Effectivement le roi de France est né à Cognac
Arrivée à Cognac aux alentours de midi. Ici la porte du château dit de Francois Ier. Effectivement le roi de France est né à Cognac

Aux alentours de midi nous arrivons à Cognac, célèbre pour son eau-de-vie, mais aussi pour y avoir vu naître un roi de France : François Ier. La porte du château dit de François Ier domine d’ailleurs les berges en bord de Charente. On ne peut pas l’ignorer. Nous remontons vers le centre-ville, place… François Ier, encore lui. On en profite pour se désaltérer (de l’eau gazeuse) et remplir nos gourdes avant de rejoindre Jarnac.

Le soleil commence à taper fort. Il a fait plus de 30° encore aujourd’hui. En plein soleil, le thermomètre présent sur mon compteur affichait même aux alentours des 40°. Il a fallu chercher l’ombre et ne pas trop traîner en pleine chaleur. Une source de motivation. D’autant plus qu’il y avait certaines portions de routes bitumées. Et là, on sent vraiment la chaleur se réverbérer et nous revenir dessus. Une sensation pas très agréable. Je le reconnais. Une chaleur qui nous aura un peu retardé. Nous arrivons à Jarnac aux alentours de 14h15 soit une heure et demi après notre départ de Cognac.

De nombreux bateaux remontent le fleuve. Ils se déplacent à environ 5 à 7 kilomètres pas heure. Il y a quelques passages d’écluse qui se ferment manuellement comme ça les bateliers sont en autonomie totaleDe nombreux bateaux remontent le fleuve. Ils se déplacent à environ 5 à 7 kilomètres par heure. Il y a quelques passages d’écluse qui se ferment manuellement comme ça les bateliers sont en autonomie totale


Pause déjeuner. Nous prenons salades et sandwichs dans un supermarché et bien sûr de l’eau car là encore les gourdes sont vides ou brûlantes… pas top pour se désaltérer. Après notre déjeuner express, nous attendons un peu avant de reprendre la route. Car il fait lourd. Nous passons dans la vieille ville de Jarnac. Au milieu des rues piétonnes plutôt animées pour une mi-juillet. Avant de revenir sur la place principale. Jarnac, vous devez sans doute le savoir, est connue dans tout l’Hexagone parce que l’ancien président de (1981 à 1995) François Mitterrand y est enterré. De plus, un musée aménagé dans un ancien chai porte son nom. Il est articulé autour de deux salles celle des donations (faites au président de la République), celle des architectures capitales (qui comprend les maquettes des projets et des pupitres d'informations sur les grands travaux réalisés par le président). Voilà une idée de visite. Mais une balade sur les quais peut suffire.  

Arrive à Jarnac pour déjeuner. Là encore on voit que l’activité tourne autour du Cognac.Arrivée à Jarnac pour déjeuner. Là encore on voit que l’activité tourne autour du Cognac
 

« Vous faites la Flow Vélo ? »

Nous réenfourchons nos vélos. Il nous reste à parcourir 38,5 kilomètres avant d’arriver à Angoulême. Nous apprécions beaucoup les vieilles bâtisses que nous croisons sur la route du départ de Jarnac. De magnifiques demeures témoignent d’un passé fastueux. Sur cette portion, les choses se corsent un peu. Le département n’est pas réputé pour être plat… et effectivement, nous tombons sur les premières difficultés de la journée. Avec la remorque que je tracte, je reconnais avoir mis parfois le pied à terre notamment à Champmillon, Sireul, les Trois-Palis.

 

Vue sur la Charente depuis JarnacVue sur la Charente depuis Jarnac


A Linars, une pause s’impose. Nous passons devant une boutique alimentation-presse. A l’intérieur, une vieille femme tient la boutique. Tout sourire et très curieuse. Je lui prends deux bouteilles d’eau bien fraîches. Et nous discutons. Elle m’avoue que je ne suis pas le premier à faire la Flow Vélo à s’arrêter aujourd’hui. « Elle va d’où à où déjà ? », m’interroge-t-elle. Je lui raconte le trajet entre Thiviers et l’île d’Aix. « Ça en fait des kilomètres », me commente-t-elle avant de me demander quel était le parcours et d’où j’étais parti ce matin. Un bref encouragement en signe d’au revoir, mais qui motive. En me précisant que je ne suis plus très loin d’Angoulême. « Vous êtes à 7 kilomètres », me crie-t-elle d’un air affirmé. Nous voilà donc requinqués. Et plus que motivés à arriver. La lourdeur de la chaleur s’estompe légèrement. On le sait, on approche d’Angoulême. Rien que ça nous fait oublier le reste.

Il est possible de faire des excursions sur la Charente à bord de bateau atypique comme cette gabare. Un bateau de transport fluvial (initialement de marchandises dont les premières constructions remontent au XVIIe siècle)Il est possible de faire des excursions sur la Charente à bord de bateaux atypiques comme cette gabare. Un bateau de transport fluvial, initialement de marchandises, dont les premières constructions remontent au XVIIe siècle
 

Finalement ce sera plus d’une dizaine de kilomètres plus loin que nous arriverons à notre point de chute en plein centre-ville d’Angoulême. Pour ça, il a fallu gravir et grimper sur le plateau. Là encore, ce fut à pied. La capitale de la Charente mais aussi de la BD possède des ruelles étroites avec un certain charme. Son hôtel de ville vaut le détour, comme ses halles. Le centre, situé sur un plateau, domine le reste de la ville.

Arrivée à Angoulême après 7 heures de vélo. L'hôtel de ville vaut le coup d'oeil !Arrivée à Angoulême après 7 heures de vélo. L'hôtel de ville vaut le coup d'oeil !


Allez c’est l’heure du bilan de la journée. Au total, nous avons parcouru 110 kilomètres en 7 heures. Le parcours est agréable et roulant mais il faut mieux en garder sous la pédale pour la fin du trajet qui est très « casse patte » avec ses nombreuses côtes. Tout au long de notre trajet, nous avons rencontré de nombreux cyclistes amateurs ou de loisirs. Des couples, des familles (ou même les enfants pédalent !), des amis de tout âge, avec ou sans assistance électrique. Preuve que ce trajet semble accessible à tous.

 Arrivée à Angoulême après 7 heures de vélo. La traditionnelle balade de décrassage. L’hôtel de ville. Les remparts, le musée et la cathédrale. La traditionnelle balade de décrassage dans notre ville d'arrivée. A voir à Angoulême : l’hôtel de ville, mais aussi les remparts, le musée et la cathédrale.


Demain, c’est la dernière étape, de la Flow Vélo. Direction Thiviers en Dordogne.

 

Retrouvez ou relisez, les précédents épisodes de l’épopée

Jour 1 : Entre Niort et Marans, une belle remise en jambes sur la Vélo Francette

Jour 2 : De Marans à l’île d’Aix, du Marais poitevin à la côte Atlantique

Jour 3-4 : Après un repos, cap sur Saintes

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
6781
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !