Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/10/19 : Fermée en septembre 2018 suite à des inondations survenues durant l’été, la médiathèque de Gan (64) rouvre dans des locaux provisoires de 150 m2, rue du Bel Air, près du centre de loisirs, le mardi 22 octobre à 14h.

19/10/19 : Trafic SNCF toujours perturbé en Nouvelle-Aquitaine à la fois sur le service OUIGO et sur les TER à la suite du mouvement national de "droit de retrait" suite à un accident. "un détournement du droit de retrait à l'impact inacceptable" pour E. Philippe

18/10/19 : Ce 18 octobre, environ 250 retraités agricoles ont manifesté devant la préfecture de Dordogne. Le montant moyen des pensions des 25 612 retraités agricoles périgourdins est de 447 euros par mois. Ils revendiquent une retraite à 85% du SMIC.

18/10/19 : Les 8, 9 et 10 novembre prochains aura lieu la 14ème édition du salon de l’agriculture paysanne et durable Lurrama à la Halle d’Iraty de Biarritz. Cette année, la thématique sera une reprise de la formule de Flow Food, "Le climat, c'est la vie".

15/10/19 : Nouveau passage du Tour de France en Béarn l'été prochain! A noter dans les agendas, l'étape Pau-Laruns le dimanche 5 juillet 2020, avec au menu les cols de la Hourcère (1440m), du Soudet (1540 m), d'Ichère (674 m) et de Marie-Blanque (1035 m).

15/10/19 : Tour de France : c'est officiel, la Charente-Maritime accueillera une journée de repos à l'Île d'Oléron, l'Île de Ré et Châtelaillon-Plage seront villes étapes du Tour de France 2020.

15/10/19 : La ville de La Rochelle a à son tour pris un arrêté contre l'épandages de pesticides. Le maire promet d'accompagner vers la sortie des intrants celle des deux exploitations sur la commune n'étant pas biologique.

08/10/19 : Niort: Le réaménagement du boulevard Main, entre le Moulin du Roc et le quai Métayer, a débuté en janvier. A partir du 21/10, la voie qui longe le port Boinot sera définitivement fermée aux véhicules et la circulation basculée sur la nouvelle voie.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/19 | Grève des biologistes: les préconisations de l'Agence Régionale de Santé

    Lire

    Face au mouvement de grève des biologistes prévu les 22, 23 et 24 octobre, qui devrait être assez largement suivi en Nouvelle-Aquitaine, l'ARS préconise au public de ne pas se rendre pendant ces 3 jours dans leur Laboratoire d’analyses biologiques habituel et de reporter à compter du 25 octobre les analyses considérées comme non urgente par leur médecin traitant ou leur infirmière. Les demandes d’analyses biologiques urgentes pourront être prises en charge, dans les laboratoires signalés sur le site de l’ARS. Objectif: éviter d'orienter massivement des patients vers les services des Urgences.

  • 21/10/19 | 85 nouvelles places d’hébergement en Charente

    Lire

    En Charente, les dispositifs d’accompagnement accueillent actuellement 137 réfugiés et 400 demandeurs d’asile. A compter de ce 21 octobre, les communes de Ruffec et Confolens accueilleront 45 réfugiés au sein de 2 centres provisoires d’hébergement alors que les communes de Chasseneuil-sur-Bonnieure, Chabanais et Excideuil vont accueillir 40 réfugiés.

  • 21/10/19 | L'ancien député communiste du Nontronnais, René Hutin est décédé

    Lire

    René Dutin, ancien député communiste du Périgord vert est décédé vendredi 18 octobre à l'âge de 85 ans. Né à Abjat-sur-Bandiat, il a débuté sa carrière politique en tant que maire communiste de Saint-Estèphe en 1965 où il est élu à l'âge de 32 ans. Élu pendant 36 ans, il a également été conseiller général du canton de Nontron de 1979 à 2011. En 1997, il devient député de la troisième circonscription de la Dordogne. Il perd sa députation en 2002 au profit de Frédéric de Saint Sernin.

  • 21/10/19 | France 3 Limousin lance la campagne des municipales

    Lire

    France 3 Limousin a décidé de mettre les municipales en lumière dans son émission Dimanche en politique en recevant les maires des 4 plus grandes villes de l'ex-Limousin : Brive, Tulle, Guéret, Limoges. Bilans, projets, réussites, échecs. Les opposants auront également la parole. Frédéric Soulier maire (LR) de Brive depuis 2014, et officiellement candidat à sa propre succession, a été le premier à se lancer dans la première émission de cette série, ce dimanche 20 octobre.

  • 21/10/19 | "La Tournée" en concerts sur les routes de l'ex Aquitaine

    Lire

    Afin de favoriser la mobilité des groupes émergents en région et leur offrir la possibilité de se produire dans des conditions artistiques professionnelles, des structures culturelles de Nouvelle-Aquitaine se sont associées depuis plusieurs années autour du dispositif bien nommé « La Tournée ». Les 5 groupes qui en bénéficient seront sur la scène de la Rock School Barbey à Bordeaux demain soir, avant de faire étape au Sans Réserve à Périgueux le 23, puis le 24, à Billère à La Route du Son, le 25 à Agen au Florida et enfin, le 26 au CaféMusic’ de Mont-de-Marsan. Infos sur les groupes sans-reserve.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Trains et "petites lignes" : la Nouvelle-Aquitaine attend "une méthode" nationale

01/10/2019 | Le vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine participait ce lundi à un débat sur les "petites lignes" ferroviaires régionales. On lui a demandé un petit débrief.

Petites lignes Réseau ferroviaire

Le rapport de François Philizot paru en mars, chargé d'effectuer un diagnostic sur les "petites lignes" ferroviaires (environ 12 000 kilomètres dont 9137 réservé au transport de voyageurs), était censé orienter les décisions du Gouvernement sur la très attendue Loi d'Orientation des Mobilités. À l'occasion d'un débat consacré au sujet lors du Congrès des Régions ce lundi 30 septembre à Bordeaux, nous avons interrogé le vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine, Renaud Lagrave sur les attentes claires de la collectivité face aux futurs défis qui attendent un réseau vieillissant dans un contexte de premières mises en concurrence proche.

@qui.fr - Qu'attendez-vous de la part du gouvernement sur ce sujet des "petites lignes", alors que la région vient de réouvrir Bergerac-Libourne ce lundi

Renaud-Lagrave, vice-président de la région Nouvelle-Aquitaine en charge des transports - J'attends une méthode, une planification et des engagements de la part de l'État. On a aujourd'hui des Contrats de Plan État-Régions qui sont complètement calaminés et qui font que malgré les engagements financiers qu'on peut avoir votés et intégrés, les travaux ne sont pas au rendez-vous. On multiplie les lignes suspendues et les limitations de vitesse, mais on a besoin que les travaux soient effectifs. Ce qu'il faut, c'est avoir des calendriers concrets pour connaître l'approche de l'État sur l'ensemble du réseau ferroviaire, la méthode.

Les débats d'aujourd'hui ne m'ont pas rassuré. Si on nous explique qu'il faut faire des régénérations au rabais (sans faire toutes les lignes, en enlevant le fret, en ne faisant plus d'arrêt TGV), ce n'est pas du tout le sens que l'on cherche en terme d'aménagement du territoire. Peut-être que toutes les lignes ne pourront pas tout supporter, on n'est pas obtu, mais il faut qu'on ait des outils qui nous permettent d'enlever les camions de la route, d'avoir plus de voyageurs et de fréquence et d'avoir de l'intermodalité qui soit sans couture pour les usagers. 

aqui.fr - Quid du matériel roulant, alors que la Région a annoncé être en discussion pour le verdissement de sa flotte et l'ouverture à des trains à hydrogène ?

R.L - Ce qui m'importe, c'est qu'on ait la possibilité d'avoir un matériel actuel remis au goût du jour du point de vue de la motorisation, mais ce n'est pas le seul point important. Il faut aussi que ce matériel soit efficace par rapport aux demandes des usagers, qui veulent avoir des services à bord présents dans les TGV. Il faut qu'on puisse aussi répondre aux surcapacités. On ne va pas changer une chose après l'autre, il faut réfléchir de manière globale.

aqui.fr - L'une des conditions évoquées par d'autres responsables régionaux à l'ouverture à la concurrence, c'est la rénovation globale du réseau, dont SNCF a qualifié les besoins à 60% des 12 000 kilomètres de "petites lignes" au niveau national. Qu'en pensez-vous ? 

R.L - Je pense que c'est effectivement le réseau qui est en cause. On a signé récemment notre nouvelle convention avec SNCF Mobilités. Depuis le 1er janvier, on a un taux de régularité de 94,5%, un taux de suppression de trains qui a été divisé par deux et 10% de voyageurs de plus en 2017-2018. La question du réseau est essentielle, la question de la mise en concurrence viendra quand ce sera nécessaire mais après avoir réglé cette question-là. C'est structurant : vous pouvez avoir le matériel le plus neuf du monde, si vous avez des limitations de vitesse à 40 km/h, les usagers ne reviendront pas.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2794
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !