Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

05/08/20 : L'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, organise un dépistage COVID-19 à Biarritz, ce jeudi 6 août, de 9h à 13h sur l’Esplanade du Casino Municipal; un acte gratuit. Se présenter avec sa pièce d’identité, et carte vitale

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

  • 07/08/20 | Lauak supprimerait 156 emplois au Pays basque

    Lire

    La sous-traitant aéronautique Lauak, de la famille Charritton, victime de la crise post-Covid, supprimerait 156 postes -sur 528- dans ses usines d'Ayherre-Hasparren. Le groupe qui possède également une usine à L'Isle Jourdain (Gers) verra cette dernière amputée de 60 salariés. La baisse d'activité des compagnies aériennes impacte sérieusement le carnet de commande du groupe basque en pleine expansion auparavant. La direction n'a pas commenté ce plan de sauvegarde de l'emploi et de l'entreprise par la même occasion.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Municipales : Nicolas Florian opère une mise au vert

15/01/2020 | Le maire de Bordeaux a effectué son premier meeting de campagne ce mardi au théâtre Fémina. Ce dernier a beaucoup insisté sur l'écologie et la "sobriété" énergétique.

Nicolas Florian Bordeaux

La tonalité d'un premier meeting de campagne est toujours une bonne occasion pour tracer une route. Celle des semaines à venir lorgnera vers l'écologie et le social pour Nicolas Florian, qui s'est prêté ce mardi 14 janvier à l'exercice sur la scène du théâtre Fémina devant plusieurs centaines de spectateurs. Au travers d'un long discours de clôture d'une soirée de restitution des contributions faites pendant sa campagne par différents groupes de soutien, le maire de Bordeaux a insisté sur la volonté de faire de la ville un territoire de "sobriété et d'innovation". Focus sur l'essentiel des promesses affichées.

Exercice de rôdage et, surtout, de verdissement ce mardi 14 janvier pour Nicolas Florian. Le maire de Bordeaux et candidat aux prochaines municipales a profité de l'ambiance feutrée du théâtre Fémina (avec une salle quasiment pleine) pour dévoiler les premières propositions d'un futur programme qui sera distribué aux Bordelais avant la fin du mois de janvier. L'essentiel de la soirée était cependant attribué aux quelques 1 000 contributions affichées et récoltées auprès des différents soutiens. Julia Mouzon, l'une des têtes pensantes de la campagne du maire-candidat, en a profité pour animer une série de 14 pitchs d'environ trois minutes présentés par des "contributrices et contributeurs" chargé(e)s de faire la synthèse des idées proposées dans les ateliers qui se sont tenus ces derniers mois, depuis son arrivée en septembre. Déclinées en différentes thématiques (santé, sécurité, mobilité, inclusion), elles faisaient écho aux quatre engagements pris par Nicolas Florian, égrennés dans une lettre distribuée à tous les habitants de la ville en fin d'année. "Nous ne voulons pas d'une ville décidée de loin par des idéologues", a-t-on ainsi pu entendre en introduction d'un show visiblement assez millimétré qui a aussi laissé, au travers de petites séquences vidéo, la parole aux Bordelais(es). "Répondre aux défis climatique, démographique, démocratique et social, nous le ferons", a ainsi scandé Julia Mouzon à une salle peu avare en applaudissements de circonstance.

Virage vert

Mais le fait notable, marquant de cette soirée, c'était bien entendu le discours du principal interessé, dont l'insistance pour l'écologie et le social ne laisse aucun doute sur son intention de chasser sur les terres de son adversaire écologiste, Pierre Hurmic, et son alliance à gauche. Au travers de nombreuses propositions, Nicolas Florian a ainsi dressé le portrait d'un mandat "de fondation, d'enracinement, de sobriété (un mot fétiche) et d'innovation". Les lumières de la salle ne se sont pas teintées de vert, mais le discours, en revanche, a entamé un virage clair. Ambition d'une ville zéro déchets en 2026, "grand centre de tri et de recyclage des matériaux de construction" à La Jallère (oublié le programme immobilier), ambition d'arriver à 100 000 habitants autosuffisants en énergie renouvelable, jardin potager sur le toit de la base sous marine...

Du côté de la mobilité, une volonté certaine de créer davantage de voies dédiées et d'accès sécurisés aux vélos s'est faite ressentir (avec un plan de stationnement dédié aux vélos et aux deux roues motorisées sur l'espace public). Egalement, initier une partie de la flotte de transports à l'hydrogène dans la prochaine délégation de service public (et plus de 50% de celle des bennes à ordures) ou encore - l'une des seules propositions de la soirée disposant d'un budget concret - de consacrer 30 millions d'euros à la mise en place de neuf nouveaux pontons sur la Garonne pour y développer le réseau de transports fluviaux, batcub en tête, au sein d'un fleuve qui serait considéré comme "le neuvième quartier de Bordeaux" et doté d'un nouveau pont entre Bassens et Bordeaux Nord, au sein duquel les lignes B et C du tram seraient reliées, notamment pour "mieux desservir le stade Matmut". 

Symboles et social

Les propositions n'ont pas non plus manqué de symboles. Nicolas Florian a ainsi affiché son intention de renommer plusieurs rues de la ville au nom de cépages et de différents territoires viticoles du vignoble bordelais, histoire d'en être "le premier ambassadeur". Tout au long d'un discours fourni reprenant à son compte une partie des propositions lancées par les contributeurs/trices, le maire de Bordeaux s'est aussi prêté à un petit "festival des maisons" : maison des aidants, maison des entrepreneurs, maisons de l'artisanat et des métiers, maisons des femmes victimes de violences, cité de l'alimentation au Marché d'Intérêt National Bordeaux-Brienne... les totems ne manquaient pas. Côté économie, on a pu noter un tropisme net vers les artisans et commerçants de la ville, dont certains sortent tout juste d'un "plan d'urgence" : regroupements d'artisans pour répondre prioritairement aux appels d'offres et à une partie des marchés publics de la ville, plateforme dédiée au commerce numérique bordelais, consultation pour l'organisation de livraisons à domicile en mobilité douce, achat en "drive" dans des lieux dédiés, le tout à grand renfort de "voilà l'une des propositions que nous ferons pour la ville" qui a reçu les applauddisements de la salle.

Enfin, le dernier plaidoyer notable de ce premier discours public fut social : accélération de la construction de logements sociaux (pour tenir l'objectif des 25%) et de celle des logements "abordables" (maximum 3 000 euros du mètre carré), obligation d'un permis de louer pour les bailleurs et propriétaires dans l'ancien pour lutter contre l'habitat indigne, séance annuelle du conseil municipal dédiée aux questions et pétitions citoyennes, conseil de développement et d'évaluation de la politique municipale composé de citoyens tirés au sort ou volontaires, création d'un conservatoire des arts vivants dans chaque quartier, Plan Local d'Urbanisme revu et "révisé dans sa totalité" pour être "rendu plus lisible"... L'implication des habitants a donc servi de clôture au discours, d'aucun pourrait y voir un effet "gilets jaunes"...
Au moment du bilan, à la sortie de la salle, les opinions sont plutôt favorables au candidat. Au rayon des critiques face à des spectateurs interrogés en fin de meeting, on a pu noter un virage vert clairement remarqué, un manque d'insistance sur la sécurité (des patrouilles et un hôtel de police mixte partagé avec la police nationale ont été annoncés) et une absence remarquée : celle de la fiscalité, sur laquelle Nicolas Florian s'est déjà en partie exprimé lors du conseil municipal de novembre en promettant qu'il n'y aurait pas d'augmentation d'impôts durant le prochain mandat et du budget nécessaire à toutes ces annonces y compris celle, un peu plus remarquée que les autres, de la création d'une piscine sur les quais de Bordeaux. Le document de campagne promis pour fin janvier sera peut-être une occasion de préciser les "choses" de ce côté. "Nous ne devons pas minimiser ce que nous sommes et ce que nous représentons. Bordeaux dispose d'un potentiel humain qui ne demande qu'à être mobilisé", a ainsi terminé Nicolas Florian au moment d'annoncer une liste complète composée, comme il l'a précédemment annoncé, d'un renouvellement pour moitié pour le 15 février. Ce qui laisse un boulevard pour les réponses, qu'elles soient écologistes ou non.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4297
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !